•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une milliardaire américaine n'aurait pas dû être exemptée de quarantaine

Le ministre de la Sécurité publique affirme qu'il ne s'agissait pas d'une décision politique.

Une femme et un homme marchent à la Maison-Blanche.

Liz Uihlein et un dirigeant de l’entreprise américaine Uline, lors d'un dîner d’État honorant le premier ministre australien Scott Morrison en septembre 2019 à la Maison-Blanche.

Photo : Getty Images / Paul Morigi

Radio-Canada

Le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, a déclaré jeudi que la femme d'affaires Liz Uihlein n'aurait pas dû être autorisée à entrer au Canada.

M. Blair a indiqué que c'est en raison d'une décision de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) que la milliardaire américaine a pu entrer au Canada sans suivre la règle de quarantaine de 14 jours.

Aucune dispense d'entrée spéciale n'a été accordée aux dirigeants d'Uline, ni aucune exemption d'intérêt national. Ce n'était pas une décision politique, a affirmé M. Blair sur Twitter jeudi.

Une décision a été prise par les agents sur la base des informations fournies. L'entrée n'aurait pas dû être autorisée, a-t-il précisé.

Blair a indiqué que son gouvernement travaillait avec l'ASFC pour faire en sorte que des cas similaires ne se reproduisent plus.

Mercredi, une enquête de CBC a révélé que Liz Uihlein, la présidente-directrice générale âgée de 75 ans d'Uline Inc., s'était rendue à Toronto à bord de son jet privé le 25 août pour visiter l'une des installations de l'entreprise à Milton, en Ontario. Deux hauts dirigeants du détaillant de fournitures d'expédition, d'emballage et d'entretien ménager basé au Wisconsin l’accompagnaient.

Un porte-parole d'Uline a déclaré que tous les trois avaient obtenu des exemptions formelles de la période de quarantaine de deux semaines mise en place depuis mars.

Intérêt national

M. Blair est l'un des cinq ministres ou fonctionnaires fédéraux qui peuvent accorder des exemptions ministérielles à des particuliers lorsque cela est jugé d'intérêt national. Les autres sont le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne; la ministre de la Santé, Patty Hajdu; le ministre de l'Immigration, Marco Mendicino; et la directrice générale de la santé publique, la Dre Theresa Tam.

Selon M. Blair, Mme Uihlein n'avait reçu aucune de ces exemptions.

Les agents frontaliers de l'ASFC ont également le pouvoir de décider si les voyages sont essentiels ou discrétionnaires. Un document interne de l'ASFC obtenu par Radio-Canada en juin a donné un aperçu de la façon dont les agents prennent ces décisions.

Pour le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, la règle doit être la même pour tous.

Peu m'importe que vous ayez 50 cents ou 10 milliards de dollars. Cela ne fait aucune différence. Vous savez, les règles sont les règles, et ils doivent suivre les règles et les règlements, a-t-il déclaré au sujet des trois Américains exemptés de quarantaine.

Qui sont les Uihlein?

Liz Uihlein et son mari Richard font partie des plus importants donateurs du Parti républicain, selon le Center for Responsive Politics. Ils lui ont donné plus de 40 millions de dollars américains en 2019-2020. Mme Uihlein a critiqué sévèrement la réponse américaine à la pandémie de la COVID-19, affirmant que les fermetures imposées par le gouvernement ont été coûteuses et préjudiciables pour les entreprises.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !