•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick ira de l'avant avec le livre vert de Cardy

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La brochure intitulée « Sommet sur l'éducation du Nouveau-Brunswick » et le ministre Cardy dans le fond de la salle.

Dominic Cardy a présenté son plan pour l'éducation le 3 octobre 2019.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick ira de l’avant avec les changements en éducation qu’avait présentés, dans un « livre vert » en octobre 2019, le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy.

C’est le ministre lui-même qui l’a confirmé, précisant que le plan actuel de 10 ans resterait toutefois en place.

On utilise le plan actuel de 10 ans pour ajouter les éléments du livre vert, qui est complètement en ligne avec l'ancien plan de 10 ans, et aussi les recommandations de la vérificatrice générale, déclare Dominic Cardy.

Dans le livre vert du ministre, il était question, entre autres, de fusionner les niveaux scolaires au primaire.

Le document a été soumis à la consultation, mais la pandémie semble avoir ralenti tout le processus.

On a un mandat on a un gouvernement majoritaire pour poursuivre les changements qui étaient précisés dans le livre vert, dit le ministre Cardy, faisant référence à la réélection du Parti progressiste-conservateur de Blaine Higgs, lundi dernier.

Le parti du premier ministre, minoritaire durant 21 mois à l’Assemblée législative, détient maintenant une majorité des sièges.

L'Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB) estime que ce livre vert n'a pas tout à fait le même poids que le plan de 10 ans.

Gérald Arseneault en entrevue lors du congrès annuel de l'AEFNB.

Gérald Arseneault est le président de l'Association des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada

Le livre vert, c'est un document politique, ça, qui a été écrit par une personne. Ce n'est pas comme le plan de 10 ans, ou encore la PALC [la politique d'aménagement linguistique et culturelle], qui ont eu des consultations et une concertation communautaire , affirme le président de l'AEFNB, Gérald Arseneault.

Mais selon le ministre, le milieu de l'éducation appuie son initiative. Il soutient que les consultations tenues l’hiver dernier ont renforcé les orientations au cœur de sa stratégie.

L'Association francophone des enseignants souhaite maintenant que tout ne soit pas chamboulé dans les écoles. Le regroupement d'enseignants craint que les changements en éducation prévus par le gouvernement du Nouveau-Brunswick n’engendrent une période prolongée d'instabilité.

Le rapport de la vérificatrice générale soulignait le besoin d'avoir une stabilité en éducation, de garder le politique à l'extérieur de la salle de classe, rappelle Gérald Arseneault.

Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, le 13 août 2020.

Le ministre de l'Éducation du Nouveau-Brunswick, Dominic Cardy, le 13 août 2020.

Photo : Radio-Canada

Le ministre Cardy dit que des changements législatifs sont prévus pour refléter les éléments du livre vert.

Il n'a pas précisé quand tous les éléments du livre vert seront mis en place. Il affirme que les travailleurs en éducation pourront faire valoir leurs points de vue lors du dépôt des projets de loi.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !