•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

200 M$ pour 2 écoles sur le terrain de l’ancien zoo de Québec

Entrée de l'ancien Jardin zoologique de Québec.

Le Jardin zoologique de Québec a fermé ses portes en 2006.

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

La construction d’une école secondaire sur le terrain de l’ancien Jardin zoologique de Québec coûtera plusieurs dizaines de millions de dollars de plus que prévu.

Le gouvernement Legault a confirmé jeudi son intention de construire une école secondaire à l’emplacement du défunt zoo de Québec, dans l’arrondissement Charlesbourg. L’établissement a fermé ses portes en 2006.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a précisé que le projet comprenait également la construction d’une école primaire sur le même site.

Le projet est évalué à 202,4 millions de dollars, soit 169 millions pour l’école secondaire et 33,4 millions pour l’école primaire.

Écart important

Le montant de 169 millions a de quoi surprendre étant donné qu’un appel d’offres de la Société québécoise des infrastructures publié en juin faisant état d’un coût de construction de 96 millions de dollars.

Cela représente un écart de 73 millions.

Des chaises sont retournées sur les pupitres d'une salle de classe sans élèves.

Les écoles de l’arrondissement de Charlesbourg et de la couronne nord de Québec manquent d’espaces.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et député de Charlesbourg, Jonatan Julien, a attribué cette disparité par une série d’éléments, dont les coûts de contingence, les enveloppes de risque et les équipements.

Naturellement, on est dans les premières phases. Les plans et devis ne sont pas très avancés. Donc, c'est le coup d'envoi et je crois que le montant est adéquat à ce stade-ci , a souligné le ministre.

Plus de 2000 places-élèves

L’école secondaire pourra accueillir environ 1250 élèves et devrait ouvrir ses portes à temps pour la rentrée de septembre 2024.

L’école primaire comptera pour sa part 32 classes pouvant héberger un total de 768 élèves. L’établissement pourrait être prêt pour la rentrée de 2022 ou de 2023.

Ça va dépendre des enjeux qu'on va rencontrer durant la construction , a indiqué le ministre de l’Éducation.

Jean-François Roberge prend la parole lors d'une conférence de presse.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge

Photo : Radio-Canada

Jean-François Roberge a promis de livrer des écoles belles et fonctionnelles adaptées aux nouvelles méthodes d’enseignement. Elles comprendront notamment des espaces plus grands, des lieux collaboratifs et des espaces pédagogiques flexibles.

Le ministre a également vanté la signature architecturale des futures écoles, où le bois, le bleu et l’aluminium seront à l’honneur .

Ça va être des lieux qui vont permettre aux nouvelles pédagogies de prendre vie, enfin [...] et je pense que ce sera vraiment des bâtiments qui vont inspirer la fierté pour les décennies à venir , s’est réjoui Jean-François Roberge.

Avec la collaboration d’Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !