•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 4 Saisons de Jonas Desrosiers

La photo de Jonas Desrosiers présente un îlot dans un lac entouré d'une forêt.

Jonas Desrosiers, francophone manitobain bien engagé dans sa communauté

Photo : Jonas Desrosiers

Radio-Canada

La perte de son père et de son frère, l'amène à comprendre de plus en plus l'importance de la famille. Originaire de Sainte-Anne-des-Chênes au Manitoba, Jonas Desrosiers y a grandi avec ses frères et soeurs. Ce moment précis de l'année le marque spécialement. « Même sept ans plus tard, le deuil est difficile, on vit avec ça, on veut rendre hommage à nos personnes aînées, pas mal longtemps », admet-il.

En 2013, Jonas Desrosiers a perdu son frère Josh, connu comme JosAnne. C'était un grand frère qui est une personne transgenre, alors juste quelques mois avant son décès, avait fait la transition d'être ma soeur à devenir mon frère, relate Jonas Desrosiers. Membre de la communauté LGBT, il rend hommage à son feu frère en essayant, autant qu'il peut, de parler au sujet des personnes transgenres et de leur importance dans la communauté. D'après lui, la communauté commence à accepter les personnes transgenres.

La famille est très importante, il faut garder ça proche de nous. Quand on vieillit (je parle pour moi), on se souvient de l'importance de la famille.

Jonas Desrosiers

Jonas Desrosiers termine son baccalauréat en éducation à l'Université de Saint-Boniface et garde toujours les liens proches avec sa famille. S'il est bien engagé aujourd'hui dans sa communauté francophone, c'est parce qu'il a vu un bel exemple du bénévolat de ses parents.

Écoutez l'entrevue intégrale :

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Jonas Desrosiers au Musée canadien des droits de la personne pointe du doigt une affiche sur laquelle on peut lire «langue officielle».

Les 4 saisons de Jonas Dérosiers

Photo : Radio-Canada / François Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !