•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hausse de frais de 30% chez NAV Canada dénoncée par le Bloc Québécois

La station d'information de vol de Nav Canada à Rouyn-Noranda.

La station d'information de vol de Nav Canada à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Les deux députés bloquistes de l’Abitibi-Témiscamingue, Sylvie Bérubé et Sébastien Lemire, dénoncent la hausse des frais de 30% de NAV Canada.

Selon eux, cette hausse, décrétée par l’organisme chargé de fournir les services de navigation aérienne au pays, aura un impact majeur sur les coûts payés par les voyageurs.

Selon la députée d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Sylvie Bérubé, une telle augmentation aura comme résultat de pénaliser les citoyens de la région voulant se déplacer à Montréal ou Québec par avion. La hausse va avoir un impact majeur sur les vols aériens. Les petits transporteurs vont devoir assumer une grosse facture de plus. C’est donc incohérent et ça mène inévitablement aussi à une hausse du prix du billet , dit-elle.

Le Bloc Québécois demande au ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, d’intervenir afin de minimiser les impacts de cette hausse de frais sur les vols aériens régionaux.

Nous sommes une région dite éloignée, même si je n’aime pas ce mot-là. Nous sommes une grande région et les impacts sur les transports sont importants. Marc Garneau, le ministre, n’intervient pas. Ce qu’on demande, c’est qu’il intervienne. Ce n’est pas que des mots que nous voulons, c’est des actions aussi. , affirme Mme Bérubé.

Air Liaison dit survoler la hausse de frais

Le transporteur régional Air Liaison a annoncé mercredi une nouvelle grille tarifaire ainsi qu’une liaison entre Val-d’Or, Québec et Montréal. Les tarifs dévoilés permettront à environ 50% des passagers pour un vol reliant l’Abitibi à Montréal ou Québec de bénéficier d’un prix sous les 400 dollars, selon la compagnie. Certains billets achetés à l’avance seront disponibles pour le prix de 299 dollars.

Un avion sur une piste d'atterrissage. Les hélices tournent toujours.

Un B1900 d'Air Liaison.

Photo : Gracieuseté : Air Liaison

Le directeur adjoint des opérations et chef pilote chez Air Liaison, Nicolas Durand, croît que les nouveaux prix établis par son entreprise permettront d’accroître le volume, et ainsi de maintenir ses tarifs, malgré les hausses annoncées par NAV Canada.

On prend un risque, celui de baisser les prix, dans le but d’accroître notre volume bien sûr. On veut être un acteur de la relance économique, donc je pense que travailler ensemble, ce serait une bonne affaire , affirme Nicolas Durand.

Une excellente nouvelle pour Val-d’Or

Le président de la chambre de commerce de Val-d’Or, Jérémi Fournier se réjouit de l’ajout d’une liaison entre la ville, Montréal et Québec. Selon lui, l’arrivée d’un deuxième joueur pour desservir l’aéroport, avec Air Creebec qui a recommencé depuis peu la liaison Val-d’Or-Montréal, ne peut qu’être bénéfique.

Un jeune homme pose à côté d'une affiche de la Chambre de commerce de Val-d'Or.

Jérémi Fournier, président de la Chambre de commerce de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Pour la liaison Val-d’Or-Québec, c’est une première depuis plusieurs années que d’avoir un vol direct, remarque Jérémi Fournier. C’est certain que ça va venir combler un service, autant pour la population en général que pour les besoins des gens d’affaires. Avoir une deuxième liaison Val-d’Or-Montréal avec un deuxième transporteur, c’est certain qu’il y a une libre concurrence là-dedans qui peut être appréciée, puis le volume de liaisons est toujours très importants.

Sylvie Bérubé croit également que cette nouvelle offre de service de la part d’Air Liaison aura des retombées positives pour la région. Avec l’impact d’Air Canada qui a coupé ses services au niveau de Val-d’Or, c’est très important qu’Air Liaison s’ajuste, et ça va permettre aux gens de voyager entre Val-d’Or, Rouyn et Montréal plus aisément et avec des coûts plus minimes. Je pense que ça va être fort apprécié de tous nos citoyens et citoyennes , soutient-elle.

NAV Canada justifie la hausse de ses frais

Par courriel, NAV Canada nous a précisé que ses dépenses de fonctionnement sont couvertes par l’entremise de redevances facturées à ses clients, en fonction d’un seuil de rentabilité .

La société ajoute qu’en raison du déclin sans précédent et persistant du volume du trafic aérien observé ces derniers mois, elle ne peut continuer à offrir ses services et à veiller à la sécurité de l’espace aérien canadien sans procéder à cette hausse.

NAV Canada reconnaît cependant que la hausse survient à un moment où ses clients se trouvent aussi dans des circonstances extrêmement difficiles en raison de la pandémie. Ainsi, afin d’atténuer les répercussions immédiates de la hausse de tarifs, elle affirme avoir mis en place des mécanismes, comme un report de paiement jusqu’à la fin de l’exercice 2020-2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !