•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Erin O'Toole en attente de résultats de test subi à Gatineau

Le nouveau chef du Parti conservateur fédéral, Erin O’Toole, tient un masque devant son visage.

Le chef conservateur Erin O'Toole et sa famille ont subi un test de dépistage pour la COVID-19 à Gatineau jeudi matin.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Le chef conservateur Erin O'Toole et sa famille ont subi un test de dépistage pour la COVID-19 jeudi matin à Gatineau, après avoir tenté sans succès de l'autre côté de la rivière des Outaouais.

Dans un communiqué transmis jeudi matin, M. O'Toole dit qu'il a rebroussé chemin mercredi au centre d'évaluation de Santé publique Ottawa après avoir fait la file pendant des heures. Il a ensuite tenté communiqué avec la santé publique, mais on ne lui proposait qu'un rendez-vous vendredi.

Le chef conservateur s'est tourné vers la Chambre des communes, qui offre des tests de dépistage aux députés et à leurs familles à Gatineau. La famille O'Toole a obtenu un rendez-vous à 9 h jeudi matin et restera en isolement préventif jusqu'à l'obtention des résultats.

Un père de famille avec son enfant et une chaise de camping en main se place à la fin d'une longue file d'attente.

Des dizaines de parents avec leurs enfants qui font la file près du centre de dépistage de l'aréna Brewer à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

M. O'Toole s'est aussi dit étonné de voir combien de familles attendaient, tout comme la sienne, pour subir un test de dépistage.

Les enfants quittent l'école pour se faire tester, et c'est difficile pour les mères et les pères de les aider à garder leur calme. Le test lui-même est déplaisant pour un adulte, mais c'est pire comme parent de voir son jeune enfant le subir, a-t-il déploré.

Il a ensuite accusé le gouvernement libéral d'avoir créé ce gâchis en ayant tardé, selon lui, à approuver d'autres méthodes de dépistage plus rapides moins invasives, à l'instar des États-Unis.

Je suis avec les milliers de familles canadiennes qui font la file aujourd'hui pour subir un test. Ça fait maintenant sept mois, et Justin Trudeau doit dire pourquoi nous n'avons pas accès aux tests que nos alliés utilisent, a poursuivi M. O'Toole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !