•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ours préhistorique bien conservé découvert en Russie

Vue sur le museau de l’ours, avec ses dents et son nez.

Vue sur le museau de l’ours, avec ses dents et son nez.

Photo : NEFU

Radio-Canada

Les restes d'un ours des cavernes (Ursus spelaeus) adulte datant de l'ère glaciaire ont été mis au jour aux îles Lyakhovsky, dans le nord-est de la Russie.

Ce sont des éleveurs de rennes qui ont découvert la carcasse de la bête révélée par la fonte du pergélisol.

La tête de l'ours préhistorique. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La tête de l'ours préhistorique.

Photo : NEFU

La scientifique Lena Grigorieva et ses collègues de l'Université fédérale du Nord-Est (NEFU), située à Iakoutsk, en Sibérie, ont été appelés sur les lieux afin de prendre possession des restes pratiquement intacts de l’animal, qui possède encore des tissus comme la peau, les muscles et les organes internes.

Même ses dents et son nez sont en bon état.

À ce jour, on n'avait retrouvé que des crânes et des ossements de l'ours des cavernes. Il s'agit d'une découverte d'importance mondiale.

Lena Grigorieva

Les chercheurs estiment que cette bête est morte il y a 22 000 à 39 500 ans, mais des analyses au carbone 14 seront menées dans les prochains mois afin de préciser le moment.

La carcasse complète de l'animal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carcasse complète de l'animal.

Photo : NEFU

Des études génétiques, cellulaires et microbiologiques seront également réalisées.

L’espèce Ursus spelaeus est apparue il y a 250 000 ans et s’est éteinte il y a environ 10 000 ans. Elle a peuplé une grande partie de l’Europe, du Royaume-Uni au Caucase.

En outre, une autre carcasse bien conservée, celle d’un ourson, a été découverte dans une caverne du Yakoutie.

Carcasse complète d'un ourson des cavernes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La première carcasse complète d'un ourson des cavernes, datant d'environ 39 500 ans, a aussi été découverte.

Photo : NEFU

Dans les dernières années, la fonte du pergélisol sibérien a permis de mettre au jour de nombreux restes d’animaux préhistoriques, tels que des mammouths, des rhinocéros laineux, des lions et des chevaux.

L'année dernière, une tête de loup vieille de 32 000 ans, avec un cerveau et des dents intacts, a été découverte en Sibérie.

Une tête de loup préhistorique.

Une tête de loup préhistorique.

Photo : Fondation Nao/Naoki Suzuki

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !