•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

11 nouveaux cas de COVID-19 au Manitoba, Prairie Mountain repasse en code jaune

Les deux hommes sont côte à côte en conférence de presse.

Cameron Friesen, le ministre de la Santé du Manitoba, et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Les autorités sanitaires du Manitoba annoncent avoir détecté 11 nouveaux cas de COVID-19. Vendredi, la région sanitaire de Prairie Mountain passera d'orange pour « restrictions » à jaune pour « prudence », dans le système d’intervention en cas de pandémie de la province.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, indique que le nombre de cas actif dans la région sanitaire de Prairie Mountain était de 240 en août, lorsque les restrictions sanitaires supplémentaires ont été mises en place. En date du 17 septembre, il n’y a plus que 38 cas actifs dans la région.

Le taux de positivité sur 5 jours des tests de dépistage de la COVID-19 avait atteint 5,6 % en août. Il est maintenant de 0,4 %.

Les Manitobains de la région sanitaire de Prairie Mountain ont vraiment fait un effort d’août jusqu’à maintenant pour aplatir la courbe de nouveau et faire baisser ces chiffres, affirme-t-il.

Selon le médecin, ce succès peut être attribué au respect des précautions sanitaires telles qu’éviter de grands rassemblements, éviter des lieux intérieurs bondés et porter un masque dans les lieux publics intérieurs.

Cela nous montre quelque chose que nous savons tous, que nous savons comment gérer ce virus. Nous savons quoi faire pour limiter le risque [de transmission] et nous savons que nous devons respecter ces précautions fondamentales, poursuit Brent Roussin.

À compter de vendredi, les masques ne sont plus obligatoires dans les lieux publics, bien que la province recommande toujours le port du masque dans des lieux publics intérieurs. Le nombre de personnes pouvant se rassembler passe de 10 personnes à 50 personnes à l'intérieur et 100 personnes à l’extérieur.

Le total de cas décelés dans la province s'élève désormais à 1500 depuis le début de la pandémie. Le taux de positivité sur 5 jours s’établit à 1,7 %.

Voici les faits saillants :

  • Nombre de cas actifs aujourd’hui : 293

  • Nombre de personnes guéries à ce jour : 1191

  • Nombre de personnes hospitalisées : 10, dont 2 aux soins intensifs

  • Le nombre de décès attribuables à la COVID-19 reste à 16.

La répartition des nouveaux cas de COVID-19 par région sanitaire est la suivante :

  • Winnipeg : 8

  • Prairie Mountain : 1

  • Santé sud : 2.

Depuis le début du mois de février, 160 109 tests de dépistage ont été effectués, dont 1403 mercredi.

Le point sur l’éclosion à l’École John Pritchard

Aucun des cas de COVID-19 annoncés jeudi n’est en lien avec l’éclosion à l’École John Pritchard annoncée mercredi.

Les sept cas annoncés dans cette école constituent la première d’éclosion de COVID-19 dans une école au Manitoba. C’est aussi la première fois que la province recense de la transmission communautaire dans une école. Mercredi, 250 élèves de cet établissement ont commencé l’enseignement à distance.

Le médecin hygiéniste en chef note que les sept cas sont bien liés, alors que mercredi un doute planait sur l’origine de l’un d’eux. C’est toujours bien de pouvoir lier des cas, cela laisse moins d’incertitudes, indique Brent Roussin.

Pas de masques obligatoires à Winnipeg, pour l’instant

Il a aussi indiqué qu’il n’envisage pas pour le moment de rendre obligatoire le port du masque à Winnipeg, bien que la ville compte maintenant 209 des 293 cas de COVID-19 actifs dans la province.

Brent Roussin n’en exclut pas pour autant la possibilité. Certes, la tendance actuelle à Winnipeg n'est pas ce que nous recherchons, dit-il. Si nous constatons que cette tendance persiste, nous devrons peut-être chercher des moyens de limiter la propagation.

Il précise qu’il n’envisage pas non plus d’élever Winnipeg au code orange dans le système d’intervention en cas de pandémie.

Cette mesure était efficace à Prairie Mountain puisqu’elle s’attaquait directement aux sources de la plupart des infections, soit des grands rassemblements. À Winnipeg, l’origine des infections est variée et elle ne peut pas être ciblée de la même manière, selon le Dr Roussin.

Par ailleurs, la plupart des nouveaux cas de la maladie au Manitoba continuent d’être des personnes qui ont eu des contacts étroits avec des cas connus de COVID-19, dit-il.

La transmission communautaire représente environ une nouvelle infection sur cinq, tandis que les cas liés aux déplacements ont beaucoup diminué. Au cours de la dernière semaine, seuls deux nouveaux cas étaient liés à des voyages, selon Brent Roussin.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !