•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On ne peut plus se permettre la fermeture de commerces », croit Lehouillier

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une enseigne «fermé» dans la porte d'un commerce.

Certains commerces pourraient reprendre leurs activités au cours des prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada

Félix Morrissette-Beaulieu

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, exhorte les citoyens récalcitrants de sa municipalité à respecter les règles sanitaires dans le but d’éviter une deuxième fermeture « catastrophique » des commerces de proximité.

Je ne suis pas sûr qu’on passe à travers une deuxième fermeture de commerces. La situation serait catastrophique, a prévenu Gilles Lehouillier, lors d'une mise à jour de son plan de relance économique issue d'une consultation auprès de plus de 2000 commerces de Lévis.

Photo de Gilles Lehouillier.

Gilles Lehouillier, maire de la Ville de Lévis, en mêlée de presse.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Durant la première vague, 43 commerces de Lévis ont fermé leurs portes, sur un total de près de 4500, selon des chiffres compilés par la Municipalité. Un chiffre modeste, selon la Villle.

En avril, Lévis a mis en place une stratégie pour stimuler l’achat local et assurer la survie de ses commerces. La stratégie Meilleur ici, meilleur à Levis a porté ses fruits. Le succès a été instantané. Le site Meilleur à Lévis a reçu 16 000 visiteurs et la carte interactive [des commerces] a été consultée 22 000 fois, ajoute le maire.

Advenant une nouvelle fermeture, cet élan serait freiné brusquement, assure le maire.

Les gens sont beaucoup plus sensibles à leur économie locale qu’on pense. Ils ne veulent pas voir disparaître leurs commerces de voisinage.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

De nombreux commerçants ont pris les mesures nécessaires à grands frais pour s’équiper d’installation qui permettent de prévenir la contagion. Ce sera extrêmement important de suivre le dossier, qui va évoluer.

Depuis avril, 100 entreprises lévisiennes ont profité de prêts pour un total de 2.7 millions de dollars, précise M. Lehouillier.

On a accompagné 138 autres entreprises dans leur démarche de financement auprès des gouvernements. On ne peut plus se permettre la fermeture de commerces, répète-t-il.

Relance économique

Mis à part le risque d’un reconfinement de certains commerces, le maire assure que son plan de relance économique, comprenant la mise en chantier de plusieurs projets d’infrastructure, a porté ses fruits.

Cet été, on a vu énormément de cônes orange dans les rues de la Ville. Les gens nous en parlaient, mais positivement. On avait du travail à faire dans la réfection de nos rues. On est très fiers de ça, assure le maire.

Au 31 août, la ville a autorisé la construction de 1254 nouvelles unités d’habitation, comparativement à 642 en 2019.C’est 95 % d’augmentation en 2019. Les promoteurs investissent et, ça, c’est une bonne nouvelle, assure le premier magistrat.

Gilles Lehouillier note aussi une hausse de 60 % des investissements dans le secteur industriel. Au 31 août, 35 millions de dollars ont été investis dans des projets industriels. Le secteur naval et le développement de parcs industriels expliquent cette hausse, selon le maire.

Le secteur commercial a de son côté connu une baisse de 13 % de ses investissements en 2020. Le maire considère que cette baisse n’est pas catastrophique dans le contexte. C’est sûr que la pandémie a eu un peu d’effet.

Davie

Le maire compte d’ailleurs sur le développement du chantier maritime Davie, qui aura d’importantes répercussions sur la ville.

Le chantier est actuellement en lice pour bénéficier de contrats du gouvernement fédéral pour un montant de près de 6,5 milliards de dollars.

De ce montant, environ 2 milliards sont déjà confirmés, selon le maire. C’est énorme. S’il y a une entreprise qui va avoir de l’impact sur la relance économique du Québec, c’est bien le secteur de la construction navale, et ses 900 fournisseurs, selon le maire.

La construction navale est devenue pour la grande région de Québec ce qu’était l’aéronautique à Montréal, conclut Gilles Lehouillier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !