•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les procès pour la mort de la fillette de Granby auront lieu à Trois-Rivières

Le palais de justice de Granby.

Les procès des accusés dans le drame de la fillette de Granby auront finalement lieu à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Les procès des deux accusés dans le dossier de la fillette de Granby, morte tragiquement en avril 2019, auront lieu à Trois-Rivières. Le juge Charles Ouellet a rendu sa décision jeudi matin.

Le juge Charles Ouellet, de la Cour supérieure du Québec, a frappé d’une ordonnance de non-publication les motifs de cette décision et n'a pas remis à Radio-Canada une copie de son jugement.

Il nous permet toutefois de mentionner que les procès se feront dans le district de Trois-Rivières et que c’est le juge Raymond W. Pronovost qui reprend les dossiers.

Le juge Charles Ouellet acquiesce ainsi à une requête des avocats de la défense déposée il y a quelques semaines pour que les procès de la belle-mère et du père de la fillette de 7 ans aient lieu ailleurs qu’à Granby.

C'est sûr que ça occasionne certains ajustements et ça crée des problèmes des fois pour certains témoins pour le déplacement et d'autres problèmes, mais on va s'ajuster. C'est la décision du juge, alors on va se conformer à cette décision-là tout simplement, a déclaré le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Claude Robitaille.

Toujours détenue, la belle-mère fait face à des chefs d’accusation de meurtre non prémédité et de séquestration.

Le père, en liberté en attendant la suite des procédures, est quant à lui accusé de négligence ayant causé la mort, d'abandon d'enfant et de ne pas avoir fourni les soins nécessaires à sa fille.

Les deux accusés ont renoncé à l’enquête préliminaire.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Claude Robitaille, a prévu six semaines pour présenter la preuve dans chaque procès.

Plusieurs ordonnances de non-publication restreignent ce que l’on peut toutefois rendre public sur ces deux procès à venir.

Le dossier sera de retour en cour le 2 novembre dans le district de Trois-Rivières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !