•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 60 ans, la route transcanadienne reliait enfin Wawa au reste de l’Ontario

Panneau de signalisation de la route 17

Il a fallu plusieurs années avant que la route 17 soit complétée entre Marathon, Wawa et Sault-Sainte-Marie.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Radio-Canada

Le 17 septembre 1960, le premier ministre ontarien de l’époque, Leslie Frost, inaugurait à Wawa le tronçon qui permettait de relier cette communauté à Sault-Sainte-Marie et au reste du réseau de la Transcanadienne, après plusieurs années d’attente et de pression populaire.

Pendant la crise économique des années 1930, 110 km de route ont été construits au nord de Sault-Sainte-Marie, mais les travailleurs ont rencontré un mur de granite, au grand désespoir des résidents de Wawa, qui devaient continuer de prendre un train ou un bateau pour sortir de la municipalité.

La construction de la route entre Marathon et la rivière Agawa, le long de la rive est du lac Supérieur, était un important défi logistique en raison du terrain accidenté et rocheux du Bouclier canadien. Wawa se trouve au milieu de ce segment.

Une carte géographique montre l'emplacement de Wawa, au nord de la baie de Michipicoten dans le lac Supérieur.

Wawa se trouve à plus de 200 kilomètres de Sault-Sainte-Marie et à près de 500 kilomètres de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Au début des années 1950, alors que l'impatience augmente, Al Turcott, un homme d’affaires de Wawa, organise une marche de 72 km entre la communauté et l'extrémité de la route qui a duré 17 jours pour attirer l’attention des médias et des politiciens sur le besoin de construire cette route.

D’autres résidents ont manifesté dans les rues de Wawa.

Dans les années qui ont suivi, plus de 2 millions de mètres cubes de roches et près de 6 millions de mètres cubes de terre ont été retirés pour compléter la route 17, selon ce que rapportait l’historien John Shragge dans un livre publié en 1984.

Dans Footpaths to Freeways: The Story of Ontario's Roads : Ontario's Bicentennial, M. Shragge indique aussi que les travaux ont nécessité la construction de 25 ponts et l’utilisation de près de 460 000 tonnes d’asphalte.

Depuis son ouverture, ce tronçon de la route transcanadienne et Wawa ont reçu la réputation d’être le « cimetière » des auto-stoppeurs.

M. Turcott est aussi à l’origine de l’oie de Wawa, un symbole qui a été dévoilé en même temps que l’inauguration de la route, il y a 60 ans.

Les travaux ont commencé sur le socle de la statue de l'oie de Wawa, dans la ville de Wawa située dans le nord de l'Ontario. Photo prise le 21 juin 2017.

Près de 57 ans après avoir été installée, l'oie de Wawa a été remplacée en juin 2017.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Mathieu Tremblay

Le célèbre emblème, considéré comme l’un des attraits touristiques les plus photographiés au pays, a été remplacé en juin 2017.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !