•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Coalition Fjord critique un sondage commandé par GNL Québec

Les plans de l'usine Énergie Saguenay

Les plans de l'usine Énergie Saguenay

Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Souières

Radio-Canada

À quelques jours de l’ouverture des audiences du BAPE, la Coalition Fjord, fermement opposée au projet Énergie Saguenay, dénonce la manière employée par l’entreprise GNL Québec pour sonder l’opinion publique.

GNL Québec, qui souhaite construire une usine de liquéfaction de gaz naturel au port de Grande-Anse, à La Baie, a commandé un sondage auprès de la firme SEGMA Recherche. Le coup de sonde a été réalisé dans la semaine du 7 septembre.

Dans un communiqué acheminé aux médias mercredi soir, la Coalition Fjord a indiqué qu’elle avait eu du mal à mettre la main sur les questions qu’elle estime, après analyse, biaisées.

Le sondeur nous indique avoir présenté l’argumentation de l’entreprise juste avant de poser la question à savoir si les gens étaient "favorables", "potentiellement favorables sous conditions" ou "défavorables". La Coalition Fjord trouve complètement inacceptable qu’un sondeur présente le projet selon les mots mêmes de l’entreprise à des gens qui ne connaissent pas ou peu le projet, dénonce le groupe.

La Coalition Fjord juge inacceptable que les gens se prononcent après avoir entendu ce qu’ils estiment être des faits objectifs, alors que c’est plutôt la propagande de l’entreprise.

70 % peu ou pas informés

Sept sur dix répondants se sont dits peu ou pas informés en ce qui concerne le projet de 9 milliards de dollars moussé par GNL Québec. Le complexe permettrait de liquéfier du gaz naturel en provenance de l’Ouest canadien pour ensuite l’exporter.

Lorsque les gens sont au courant des enjeux reliés à GNL et à ses impacts sur l’environnement, plus spécifiquement les GES, et l’économie, ils ne peuvent qu’être opposés au projet estime la Coalition Fjord.

L’organisme rapporte que 46 % des personnes semblent croire les prétentions du promoteur à l’effet que son projet aura des effets bénéfiques au niveau des GES ou des mammifères marins.

Il y a deux semaines, un groupe de scientifiques a demandé au gouvernement d’imposer un moratoire sur les projets de développement le long du Saguenay pour assurer la survie des bélugas.

L'entreprise GNL Québec n'a pas souhaité commenter les affirmations de la Coalition Fjord et a dit préférer s'attarder à la préparation en vue des audiences du BAPE.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !