•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il faut clarifier le rôle des gouvernements sur l'itinérance, dit un rapport de Winnipeg

Le campement de sans-abri près de l'édifice de la Fédération métisse du Manitoba.

La Fédération métisse du Manitoba a menacé de poursuivre la Ville de Winnipeg en cours si elle ne démantelait pas un campement de sans-abri à côté de son bâtiment.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Radio-Canada

Un rapport de la fonction publique de Winnipeg propose que la Ville travaille avec les autres ordres de gouvernement afin de clarifier les compétences de chacun en ce qui concerne les personnes itinérantes.

Vendredi, ce rapport examinant le dossier des camps de personnes itinérantes sera remis au comité de protection, des services communautaires et des parcs de la Ville de Winnipeg.

La question a fait couler beaucoup d’encre dans les dernières années à Winnipeg. Pour certains, il s’agit d’un dangereux fléau alors que pour d’autres, la protection des camps est la moindre des choses afin de respecter l’humanité de leurs habitants.

Les conseillers municipaux ont donné trois mois aux fonctionnaires pour faire le tour de la question.

Ils cherchent notamment à faire le point sur les services existant pour soutenir les résidents des camps afin de déterminer quelles nouvelles ressources pourraient les aider. Les fonctionnaires se sont aussi penchés sur la sécurité des camps temporaires, et le nombre de plaintes les concernant.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Profil d'une femme emmitouflée dans ses vêtements et assise dans un escalier.

Plus de centres d'urgence pour les sans-abri?

Photo : iStock

Dans le rapport, aucune recommandation n’est proposée, mis à part que le comité le reçoive à titre d’information. Ses auteurs notent qu’ils se sont principalement fiés à de la recherche effectuée à ce sujet par une variété d’organismes, vu qu’ils ne disposaient pas des ressources internes suffisantes pour répondre à toutes les préoccupations du conseil.

Le rapport note cependant certaines pistes pour la Ville, notamment qu’un important travail doit être fait par tous les ordres de gouvernements pour s'attaquer à l’itinérance. Pour ce faire, le rapport dit que la Ville pourrait commencer en adoptant les recommandations de la stratégie Kíkinanaw Óma du groupe End Homelessness Winnipeg, publiée en juin 2020.

Celle-ci recommande entre autres :

  • d’examiner des approches possibles pour que la Ville contribue à la création de logements abordables;
  • d'établir des refuges sécuritaires ouverts 24 heures sur 24, sept jours sur sept;
  • que la Ville continue à prendre une approche aux camps fondée sur les droits des habitants.

Le rapport de la Ville de Winnipeg suggère aussi que la fonction publique municipale développe un meilleur partenariat avec la province afin de déterminer le rôle de chaque gouvernement pour soutenir les personnes itinérantes.

Avec les informations de Zoé Le Gallic-Massie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !