•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première école ferme ses portes en Ontario en raison d’une éclosion de COVID-19

La devanture de l'école secondaire Fellowes de Pembroke.

L'école secondaire Fellowes de Pembroke a interrompu ses cours après qu’un troisième membre du personnel a été déclaré positif à la COVID-19.

Photo : Hugo Belanger/CBC

Radio-Canada

Une éclosion de la COVID-19 a forcé, mercredi, la fermeture d’une première école en Ontario depuis le début de l'année scolaire. L'école secondaire Fellowes de Pembroke a interrompu ses cours en classe après qu’un troisième membre du personnel a été déclaré positif à la COVID-19.

Dans une déclaration envoyée par courriel à CBC, le porte-parole du conseil scolaire du district de Renfrew, Jonathan Laderoute, a déclaré que la fermeture resterait en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

La décision a été prise peu de temps après la confirmation d'un troisième cas plus tôt dans la journée, liée à deux cas précédents, explique-t-il. L'école ne rouvrira qu'avec l'approbation de la santé publique.

La décision de fermer l’établissement scolaire vient du médecin hygiéniste par intérim du comté, a indiqué M. Laderoute.

L'école secondaire Fellowes de Pembroke compte environ 700 élèves et 55 membres du personnel.

Le conseil scolaire a déclaré que les cours seront maintenus en ligne et a invité les élèves à consulter leur boîte courriel pour obtenir les instructions de leurs enseignants.

Le bien-être et la sécurité de nos élèves et de notre personnel sont la priorité absolue pendant cette période de pandémie et le district continuera à soutenir le personnel de santé publique de toutes les manières possibles pendant qu'il continue à enquêter, a écrit M. Laderoute.

Avec les informations de Sara Jabakhanji de CBC

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !