•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ÉlectroNord : un rendez-vous médiatique virtuel pour les jeunes du Nord

Une capture d'écran du monde virtuel.

Le monde virtuel créé pour ÉlectroNord par l’entreprise Active Replica n’était pas terminé lors de notre passage mardi, mais les aurores dans le ciel lui donnaient déjà des allures nordiques.

Photo : Radio-Canada

L’équipe de Jeunesse TNO se prépare à accueillir des jeunes francophones des trois territoires cette fin de semaine pour discuter du monde des nouvelles technologies et des médias. Pandémie oblige, le colloque ÉlectroNord aura lieu dans un monde virtuel.

Les 19 et 20 septembre, ÉlectroNord offrira en ligne des ateliers sur la réalité virtuelle, l'industrie des jeux vidéo, la pollution numérique et le journalisme numérique aux francophones du Nord de 13 à 18 ans.

ÉlectroNord veut rapprocher les jeunes du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut dans un monde virtuel 100 % francophone et mettre de l’avant leur créativité numérique.

Un rendez-vous réinventé

Le colloque devait avoir lieu, en personne, à Yellowknife au début du mois d'avril. Mais, quand la pandémie a frappé et restreint les voyages et les rassemblements, ce dernier, se voulant avant tout rassembleur, a dû être repoussé puis réinventé.

Ces projets-là ne se peuvent juste pas en ce moment avec les restrictions en place. Alors on a dû sérieusement s'adapter, explique le coordinateur jeunesse de Jeunesse TNO, Vincent Desforges.

Au départ, ce dernier dit avoir considéré les différentes façons dont se sont réorganisées certains festivalscomme le festival littéraire Northwords de Yellowknife, dont les ateliers ont eu lieu en ligne sur la plateforme Zoom.

Il n’y avait pas vraiment l’élément social, estime-t-il. Les jeunes seraient restés à la maison devant leur ordinateur et ça n’aurait pas fait trop différent des classes qu’ils devaient faire en ligne.

Inspiré par un projet virtuel du Conseil jeunesse francophone de la Colombie-Britannique, Vincent Desforges est entré en contact avec l'équipe britanno-colombienne d’Active Replica, afin de créer une plateforme virtuelle sur mesure pour ses besoins.

Vincent Desforges regarde la caméra.

Vincent Desforges est le coordinateur jeunesse de Jeunesse TNO à la Fédération franco-ténoise.

Photo : Vincent Desforges

Les participants d'ÉlectroNord pourront donc se joindre en tant qu’avatars virtuels pour assister aux ateliers et jouer tous ensemble à des jeux sous les aurores boréales de ce monde virtuel.

Et le tout, dans leur salon, derrière un ordinateur, une tablette ou un téléphone intelligent.

[Le format] fait donc lui-même partie de la thématique et incarne les nouvelles technologies émergentes.

Vincent Desforges, coordinateur, Jeunesse TNO

Ça crée un peu le sens qu’on est là, avec les autres personnes. Oui, il y a un degré de séparation, c’est virtuel, dit-il. Mais pouvoir interagir et faire des activités ensemble dans un environnement, il me semble que ça imite le côté social qui disparaît un peu si on est juste des têtes parlantes sur un écran. 

Les jeunes qui veulent participer et sont inscrits dans les écoles francophones ou d'immersion en français du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut peuvent s'inscrire jusqu’au 18 septembre sur le site de Jeunesse TNO (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !