•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Quand cueillir des pommes devient une fête

Une femme, juchée sur la charrette d'un tracteur, discute avec un homme qui cueille des pommes dans un verger.

La récolte des pommes dans un verger en octobre 1977.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Irez-vous aux pommes cet automne? Comme en témoignent nos archives, la tradition de l’autocueillette des pommes remonte aux années 70 au Québec.

Voici une forme originale et économique de cueillette de pommes, déclare l’animateur Gabi Drouin au bulletin de nouvelles Ce soir du 25 septembre 1978.

Une cinquantaine de pomiculteurs de la grande région de Montréal permettent désormais aux gens de cueillir eux-mêmes des pommes dans leurs vergers. Une initiative née quatre ans plus tôt.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Ce soir, 25 septembre 1978

La journaliste Danièle Bombardier se rend dans un verger de Rougemont pour observer cette tendance.

La main-d’œuvre saisonnière pour la cueillette de pomme se fait rare, affirme le pomiculteur Gilles Jodoin. L’autocueillette permet ainsi de réaliser quelques économies en réduisant les intermédiaires.

Les dimanches, avec la bénédiction des pomiculteurs, les vergers sont désormais envahis par les familles, qui en font une véritable fête.

Journée agréable, exercice, économie, santé par le fruit. En somme, tout pour combler un citadin fatigué, mal en point et qui — comme tout le monde par les temps qui courent — tire le diable par la queue, conclut la journaliste dans son reportage.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La semaine verte, 25 octobre 1987

À Saint-Joseph-du-Lac, on célèbre le temps des pommes avec un festival régional.

En plus de pouvoir admirer le spectacle magnifique des vergers, les touristes et gens de l’endroit peuvent assister à un défilé de chars allégoriques accompagné d’une fanfare et de majorettes.

C’est ce que nous montre ce reportage de Gabi Drouin dans l’émission La semaine verte du 25 octobre 1987.

En 1987, chaque Québécois consomme en moyenne 18 kilos de pommes par an.

Les pomiculteurs de la région souhaiteraient cependant que les pommes locales forment une plus grande part de cette consommation.

Le festival régional de la pomme devient ainsi un outil de promotion pour la pomiculture locale, tout comme l’agence Pommexpert, dont il est aussi question dans ce reportage.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Les Coqueluches, 19 septembre 1979

Et quelles sont les origines de la pomiculture, une industrie qui a pris une grande importance au fil du temps, au Québec?

Le chroniqueur Paul Boutet le raconte avec beaucoup d’humour à l’animatrice France Castel sur le plateau de l’émission Les Coqueluches du 19 septembre 1979.

Autour de 1835, c’est le fils d’un Écossais établi en Ontario, John McIntosh, qui aurait travaillé à améliorer une première variété de pommes sur notre territoire.

En 1979, 80 % des pommes des vergers de la région de Saint-Hilaire et Rougemont sont de variété McIntosh.

La McIntosh est aussi à l’origine de nombreux croisements pour créer des pommes telles que la Melba ou la Newton.

De nos jours, ce ne sont pas les variétés de pommes qui manquent, bien que la McIntosh soit encore très courante.

Des variétés tant hâtives que tardives qui permettent aux amateurs de cueillir des pommes de la fin août jusqu’à la mi-octobre dans les vergers du Québec.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.