•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erin O'Toole en isolement préventif

Un membre de son entourage a contracté la COVID-19, ce qui force le chef conservateur à se faire tester.

Le nouveau chef du Parti conservateur fédéral, Erin O’Toole, tient un masque devant son visage.

Le nouveau chef du Parti conservateur fédéral, Erin O’Toole, lors de sa rencontre avec François Legault, lundi, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, doit à son tour se placer en isolement préventif après qu’un membre de son entourage « avec qui il a voyagé » a contracté la COVID-19.

Il se soumettra conséquemment avec les autres membres de sa famille à un test de dépistage de la maladie par mesure préventive, a annoncé le parti dans un communiqué.

Ma famille et moi allons bien, mais nous prenons la COVID-19 très au sérieux, affirme M. O’Toole, élu il y a tout juste trois semaines à la tête de l’Opposition officielle.

Aujourd’hui, c’était la première journée de retour à l’école pour mon fils Jack, mais nous allons plutôt nous faire tester et nous placer en isolement préventif pour nous conformer aux directives de la santé publique. La santé et le bien-être de ma famille et de tous les Canadiens est ma priorité.

Erin O'Toole par voie de communiqué

Les autres membres du personnel qui ont voyagé avec M. O’Toole se feront également tester et resteront en isolement préventif, précise le Parti conservateur.

Le bureau de M. O’Toole contacte présentement toutes les personnes qu’il a récemment rencontrées, précise-t-on.

Legault n'entend pas s'isoler

Erin O'Toole était à Montréal lundi pour rencontrer le premier ministre du Québec, François Legault. Ce dernier a cependant fait rapidement savoir qu'il n'entendait pas s'isoler à son tour.

Nous avons contacté la Santé publique. M. O’Toole ne présente aucun symptôme. Il s’agit donc d’un contact d’un contact, une exposition à faible risque, selon la Santé publique, a-t-il écrit sur Twitter quelques minutes plus tard.

La Santé publique ne recommande pas l’isolement ou le dépistage, seulement de surveiller l’apparition de symptômes. Nous allons continuer de suivre ces recommandations.

Selon nos informations, l'employé du Parti conservateur qui a contracté la COVID-19 accompagnait son chef à Montréal lundi, mais il n'a pas rencontré M. Legault.

Le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet devait aussi subir un test de dépistage pour la COVID-19 mercredi, puisque sa conjointe a été infectée.

Il était déjà en isolement préventif, à l'instar de la quasi-totalité des députés de son parti, puisqu'un employé de son bureau a été déclaré positif à la COVID-19.

Le Bloc québécois a assuré mardi que M. Blanchet se portait parfaitement bien.

Plus tôt cette année, le premier ministre Justin Trudeau s'est aussi placé en isolement pendant 14 jours après que sa femme, Sophie Grégoire Trudeau, eut contracté la maladie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !