•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le barrage d’un chemin forestier est levé au sud de Kitcisakik

Des billots de bois entassés sur un terrain déboisé.

Coupe forestière au lac Whiskey dans le parc de La Vérendrye.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard.

Les opérations forestières ont pu reprendre mercredi matin dans le secteur de la rivière Whiskey, à 50 kilomètres au sud de la communauté Kitcisakik.

Les manifestants ont levé mardi soir le campement qu’ils avaient installé dimanche soir pour bloquer l’accès à un chemin forestier. La famille d’Edmond Brazeau et Adrienne Anichinapeo voulait ainsi protester contre les coupes forestières qui ont détruit des lignes de trappe et de piégeage.

Edmond Brazeau tient une carte dans ses mains. D'autres personnes derrière lui sont assises dans des chaises de camping à côté d'une roulotte.

Edmond Brazeau, de la communauté de Kitcisakik (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Les manifestants ont pu rencontrer une représentante du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, mardi, pour faire valoir leurs doléances.

On n’est pas complètement satisfaits de la rencontre, mais on va vivre avec, souligne Edmond Brazeau. On a pu leur montrer les coupes qui ont été faites et qui n’étaient pas autorisées dans nos ententes. Ils sont supposés intervenir et nous envoyer un rapport. On espère que la compagnie [Louisiana Pacific] va écoper d’amendes. Ça ne se peut pas que le ministère ne fasse rien.

Edmond Brazeau aurait bien aimé recevoir la visite du ministre Pierre Dufour, mais il demeure convaincu que la démarche des derniers jours a valu le coup.

On se dit au moins qu’ils vont nous consulter et faire attention à l’avenir. Quand il n’y a plus de contacts réguliers entre le ministère et les communautés, il y a un problème quelque part. Même si ce sont des ententes qui datent de quatre ou cinq ans, il faut toujours faire des rappels pour voir si on est toujours d’accord avec les coupes, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !