•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les grizzlis dans la vallée de Pemberton en C.-B. mieux protégés

Une famille de grizzlis.

Des 56 populations de grizzlis existantes en Colombie-Britannique, 9 sont classées comme menacées, selon le gouvernement de C.-B.

Photo : iStock

Conservation de la nature Canada (CNC) acquiert 87 hectares dans la vallée de Pemberton, en Colombie-Britannique, dans le but de préserver la population de grizzlis dans la région.

La Colombie-Britannique compte environ 15 000 grizzlis, soit le quart de la population des grizzlis d’Amérique du Nord. Cependant, il y a certaines régions où l'espèce est menacée, notamment dans la région de Pemberton, au nord de Whistler, à quelques heures de Vancouver.

Le terrain que CNC et ses partenaires protègent désormais est situé plus exactement le long de la rivière Ryan, à Pemberton Meadows.

On vient assurer la protection d’un territoire non développé et utilisé par les grizzlis essentiellement pour traverser la vallée d’un côté à l’autre, explique Marie-Michèle Rousseau-Clair, officière de conservation en chef à Conservation de la nature Canada. Et c’est essentiel au maintien de la connectivité pour la population de grizzlis.

Mme Rousseau-Clair précise que l’objectif est de préserver le passage des ours d’un côté à l’autre, pour empêcher la création de sous-populations, de tailles très réduites.

On veut s’assurer que les grizzlis puissent continuer à traverser la vallée pour avoir accès à l’ensemble de leur habitat.

Marie-Michèle Rousseau-Clair, Conservation de la nature Canada
Forêts d'arbres avec des montagnes entourant une vallée.

Dans la vallée de Pemberton, les terres le long de la rivière Ryan sont désormais protégées par Conservation de la nature Canada.

Photo : Fernando Lessa

La nouvelle aire de conservation ainsi créée protège 2 kilomètres d’habitat riverain, des milieux humides inondés selon les saisons, un grand marais et de hautes terres boisées, indique l’organisme.

C’est un lieu écologiquement important qui subit actuellement des pressions, explique Mme Rousseau-Clair. C’est un secteur où il y a un grand intérêt au niveau de la population soit pour s’établir, pour vivre, travailler ou se divertir, mais aussi c’est un endroit où la faune de la région est bien présente.

On vient dans le fond répondre à une pression de développement parce qu’ici on parle d’une des dernières parcelles privées encore intactes au fond dans cette vallée-là et qui va assurer le passage des grizzlis.

Marie-Michèle Rousseau-Clair, Conservation de la nature Canada

Le terrain appartenait à la famille de Bruce Miller depuis trois générations. Notre famille est très heureuse d’avoir la possibilité de participer à la conservation et à la protection de cette propriété très spéciale, a dit Bruce Miller dans un communiqué écrit.

Le coût total du projet est estimé à 1,2 million de dollars, ce qui comprend non seulement l’acquisition, mais aussi la gestion du terrain à perpétuité et les mesures de conservation.

Les contributions proviennent de nombreux donateurs tant du secteur public, tels que le gouvernement du Canada et l'U.S. Fish and Wildlife Service, que des secteurs associatif et privé avec, entre autres, la Pemberton Wildlife Association, la Habitat Trust Foundation et la Longhedge Foundation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !