•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 ne se propage pas seulement à cause des fêtes de jeunes

Un groupe de jeunes hommes et femmes qui dansent.

De petits rassemblements contribuent aussi à la propagation du coronavirus chez les jeunes, pas seulement les grosses fêtes, dit la santé publique.

Photo : iStock / SolStock

Radio-Canada

Les fêtes de jeunes ont été montrés du doigt récemment, mais en Ontario, la santé publique cite l'exemple d'un petit rassemblement de 10 personnes au chalet, qui a donné lieu à 40 cas de COVID-19.

La médecin hygiéniste d'Ottawa Vera Etches a parlé de cet exemple la semaine dernière, racontant que l'un des dix amis a développé des symptômes une fois au chalet.

Il a subi un test de dépistage à son retour à la maison, mais il était déjà trop tard. Le coronavirus s'était propagé à d'autres participants, qui ont infecté d'autres individus à leur tour, notamment après s'être rendus au travail, dans des commerces et des garderies. Plusieurs ont dû être hospitalisés et deux garderies ont été fermées.

En 9 jours, on est passés d'une personne avec des symptômes à 40 cas confirmés, raconte la Dre Etches. Elle rappelle que la distanciation physique est cruciale, même pour un rassemblement autorisé de dix personnes.

À Windsor, une éclosion est liée à des familles ayant organisé entre elles une partie de cartes, une soirée d'enfants ou un rassemblement à la piscine. Le chef du bureau local de santé publique, le Dr Wajid Ahmed, a rappelé aux parents et aux enfants de redoubler de vigilance pour éviter d'infecter leurs camarades de classe et risquer de causer le confinement d'une classe ou même la fermeture d'une école.

À Toronto, la médecin hygiéniste Eileen de Villa a relaté plus tôt cette semaine des cas similaires où de petits rassemblements de famille avaient mené à des éclosions.

Les rencontres de proches et d'amis constituent le principal vecteur de la propagation de la COVID-19 dans le Niagara actuellement, ajoute l'hygiéniste intérimaire de la région, le Dr Mustafa Hirji.

Au cours de l'été, les élus et la santé publique ont multiplié les appels auprès des jeunes à respecter l'écart sanitaire et à porter le masque à l'intérieur. Le nombre de cas chez les Canadiens de moins de 40 ans s'est multiplié au cours des derniers mois.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !