•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nicolas Martel se lance dans la course à la mairie d’Alma

Nicolas Martel en entrevue.

Nicolas Martel sera candidat à la mairie d'Alma.

Photo : Radio-Canada

L’actuel maire de Desbiens, Nicolas Martel, sera candidat à la mairie d’Alma l’automne prochain. Il abandonne donc son projet de lorgner la mairie de Saguenay.

Depuis plusieurs mois, celui qui est à l’origine de l’événement Desbiens Extrême était en réflexion sur son avenir politique. Il songeait sérieusement à devenir l’adversaire de Josée Néron lors des prochaines élections municipales. Nicolas Martel souhaitait avant tout se présenter dans une ville où le poste de maire était à temps complet.

Finalement, c’est dans la capitale jeannoise qu’il briguera les suffrages. Il fera notamment la lutte à l’actuelle conseillère municipale Sylvie Beaumont. Marc Asselin n’a toujours pas précisé ses intentions pour 2021.

L'hôtel de ville d'Alma.

L'hôtel de ville d'Alma

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada/Mélissa Paradis

Dans une missive envoyée aux médias, Nicolas Martel indique être maintenant citoyen d’Alma, la ville où il a fait ses études secondaires et collégiales. Il y a aussi travaillé pendant près de 20 ans. Il compte lancer sa campagne le printemps prochain.

J’aime la vie en région et je veux mettre mon cœur et mon expertise à contribution pour faire rayonner le Lac-Saint-Jean à travers le Québec.

Nicolas Martel, maire de Desbiens et futur candidat à la mairie d'Alma

Un nouveau maire par intérim

Nicolas Martel démissionnera du poste de maire de Desbiens qu’il occupait depuis 11 ans et passera le flambeau à l’un de ses bras droits, le conseiller municipal Claude Delisle, en décembre. Celui-ci occupera le poste de maire par intérim jusqu’aux prochaines élections municipales grâce à l’appui unanime du conseil.

Claude Delisle souhaite aussi être candidat officiel à la mairie de la petite municipalité en novembre 2021.

D’autres songent aussi à faire de même selon le conseiller municipal Gilbert Doucet.

Il y a une panoplie de facteurs qui peuvent expliquer qu’une personne veuille se lancer ou non. Et même si c’est [Desbiens] une petite municipalité, les demandes du gouvernement sont les mêmes que pour une grande ville, soutient M. Doucet, qui assure pour sa part ne pas avoir envie de se lancer dans la course.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !