•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La frontière avec les États-Unis fermée jusqu'au 21 octobre

Poste de douane à la frontière canadienne.

La frontière canado-américaine est fermée aux voyages non essentiels depuis le mois de mars.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral prolongera la fermeture de la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis de 30 jours supplémentaires jusqu'au 21 octobre, selon CBC.

Une source ayant requis l’anonymat a indiqué à CBC que les frontières resteraient fermées plus longtemps.

Ottawa attend de voir des preuves que la pandémie de la COVID-19 aux États-Unis est gérée efficacement avant d’envisager de permettre les voyages non essentiels entre les deux pays.

La frontière est fermée à ce type de voyage depuis le mois de mars. Le nombre de cas étant toujours élevé dans de nombreux États américains, les deux gouvernements ont convenu d'un commun accord de continuer à restreindre les déplacements à travers leurs frontières.

La fermeture a entraîné une baisse spectaculaire du trafic entre les deux pays. Seuls les travailleurs essentiels – tels que les chauffeurs routiers et les professionnels de la santé – peuvent traverser les frontières terrestres.

Toutefois, les Canadiens peuvent toujours se rendre aux États-Unis par voie aérienne.

Restrictions des déplacements au Canada

Par ailleurs, le gouvernement canadien a pris des mesures pour freiner le mouvement des Américains qui traversent le Canada pour se rendre en Alaska. Les voyageurs américains à destination de cet État du Nord ont une limite de cinq traversées par l'Ouest canadien et ils doivent s'engager à emprunter une route directe.

En juin, un homme voyageant de l'Alaska vers la zone continentale des États-Unis a été accusé d'avoir enfreint la Loi canadienne sur la quarantaine. Il a été accusé d'avoir omis à deux reprises de suivre les règles de sécurité publique de la COVID-19 à Banff, en Alberta.

S'il est reconnu coupable d'avoir enfreint une ordonnance de mise en quarantaine, il pourrait être condamné à une amende allant jusqu'à 750 000 $ ou à six mois de prison.

Les voyageurs américains n'ont pas le droit de traverser les parcs nationaux, les sites de loisirs et les lieux touristiques, et ils reçoivent une étiquette à apposer sur leur rétroviseur indiquant la date à laquelle ils doivent quitter le Canada.

Cependant, certains habitants de Banff ont commencé à appeler la règle la faille de l'Alaska après avoir repéré des plaques américaines autour des sites touristiques de l'Alberta.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !