•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Baie-Comeau aide le Drakkar à faire face à la pandémie

Trois conseillers municipaux s'y sont opposés

Centre Henry-Leonard à Baie-Comeau.

Centre Henry-Leonard à Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada

La Ville de Baie-Comeau alloue une avance de fonds de 600 000 $ à son équipe de hockey junior majeur pour pallier ses pertes monétaires causées par la pandémie de COVID-19.

Le Drakkar de Baie-Comeau anticipe un important déficit pour la saison 2020-2021. Celui-ci résulte principalement des mesures sanitaires empêchant d’accueillir des partisans pendant les parties. C’est ce qu’a expliqué le directeur général de la Municipalité, François Corriveau, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal.

Le club, sans spectateurs, sans revenu de bar, de restaurant, sans de vente de billets de saison, de billetterie, est dans l’impossibilité de procéder au bon fonctionnement de ses activités, a affirmé M. Corriveau.

Lors de cette séance extraordinaire, la Ville, qui est propriétaire de l’équipe de hockey, a pris la décision d’accorder une avance de fonds pour répondre aux besoins monétaires de l’équipe. Ce coup de pouce pourrait s’élever jusqu’à 600 000 $. C’est-à-dire que le Drakkar pourra se servir seulement du montant dont l'organisation a besoin, sans dépasser la somme de 600 000 $.

Cette avance de fonds devra être remboursée par l’équipe de hockey dès qu’elle recevra une aide financière de la part du gouvernement. Cette enveloppe du gouvernement est espérée d’ici la fin de la saison 2020-2021, affirme le directeur général de la Ville.

Le directeur général de Baie-Comeau François Corriveau et le maire Yves Montigny lors d'une conférence de presse.

Avant la pandémie, le directeur général de Baie-Comeau, François Corriveau, et le maire, Yves Montigny, ont annoncé la refonte de la gouvernance du Drakkar. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marlène Joseph-Blais

Des conseillers s’opposent

Trois conseillers se sont opposés à cette avance de fonds. L’un d’eux, Alain Charest, craint que le Drakkar ne soit pas en mesure de rembourser ce prêt.

Puisque l’aide qui nous est proposée par le gouvernement est très hypothétique, je devrai voter contre cette idée de faire une avance de fonds. J’ai peur que le club ne puisse pas rencontrer ses obligations.

Pour sa part, la conseillère Martine Salomon a fait part de son malaise à prêter de l’argent à un club de hockey pendant que des gens sont sans emploi et que des entreprises risquent de fermer en raison de la pandémie.

Il y a des citoyens qui ont de la misère, il y a du monde qui ne travaille pas, qui vont perdre leur emploi, a-t-elle rappelé. Il y a peut-être des entreprises qui vont fermer et on va donner 600 000 $ à un club de hockey? Je ne suis pas capable d’acquiescer à ça.

Martine Salomon répond aux questions de journalistes.

La conseillère municipale de Baie-Comeau, Martine Salomon

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

De son côté, la conseillère Viviane Richard a tenu à rappeler l’important apport du Drakkar pour la Ville de Baie-Comeau et pour ses partisans.

Je ne crois pas que ce soit le temps de mettre la clé [sous] la porte du Drakkar.

Viviane Richard, conseillère municipale à la Ville de Baie-Comeau

Le Drakkar commencera sa saison 2020-2021 le 3 octobre avec un match contre les Cataractes de Shawinigan au centre Henry-Leonard de Baie-Comeau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !