•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de manifestants contre les mesures sanitaires à Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les manifestants dénoncent les mesures sanitaires mises en place pour endiguer la propagation de la COVID-19.

Les manifestants dénoncent les mesures sanitaires mises en place pour endiguer la propagation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mardi devant l’Assemblée nationale pour dénoncer les mesures sanitaires imposées par le gouvernement. Parmi leurs revendications, ils sont nombreux à réclamer d’avoir le choix de porter le masque ou non dans les lieux publics.

L’événement a été organisé par le fondateur du groupe Facebook Appel à la liberté, Frédéric Pitre, qui précise ne pas être un antimasque.

Frédéric Pitre, fondateur du groupe Facebook Appel à la liberté

Frédéric Pitre, fondateur du groupe Facebook Appel à la liberté

Photo : Radio-Canada

Dans Appel à la liberté, nous n'avons jamais été antimasques, se défend-il. Nous sommes pro-choix. Le Canada, le Québec, a toujours été un pays libre. Présentement, avec les mesures sanitaires, la population a perdu énormément en droits et libertés.

Dans la foule compacte, très peu de gens portaient le masque et la distance de deux mètres n’était de toute évidence pas respectée.

Deux femmes posent dans une manifestation avec une affiche où il est écrit : « Ça va trop loin ».

Ces deux femmes des Laurentides ont fait le voyage jusqu'à Québec pour manifester devant l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada

Arrestation

Vers 16 h 45, le Service de police de la Ville de Québec a indiqué avoir procédé à l'arrestation d'un homme dans la quarantaine. Les raisons précises pour lesquelles les policiers lui ont passé les menottes aux poignets n'ont pas été expliquées.

Manifestation tolérée

Plus tôt cet après-midi, en annonçant que quatre nouvelles régions étaient en situation de préalerte, François Legault n’a pas indiqué que son gouvernement avait l’intention de réprimer les manifestations où les mesures sanitaires ne sont pas respectées.

Jusqu’à temps que ça ne nuise pas à la santé publique, on va le tolérer. Mais on n’exclut rien pour la suite des choses, a-t-il déclaré. Le premier ministre ajoute que jusqu’à présent, ce genre de manifestation n’a pas causé de foyers d’éclosion évidents dans la province.

Le Service de police de Québec était sur place pour encadrer l’événement. Dans une réponse par courriel, le SPVQ a rappellé qu’une manifestation est un exercice démocratique qui est garanti par la Charte des droits et libertés.

En complément :

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
L'entrevue de Bruno Savard

Le droit de manifester décortiqué.

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !