•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La population d’orignaux diminue sur l’Isle Royale

Un orignal auquel on a installé un collier électronique.

En mars, une vingtaine d'orignaux ont reçu des colliers électroniques.

Photo : Michigan Tech University/Sarah Hoy

Radio-Canada

Après près d’une décennie de croissance régulière, la population d’orignaux a diminué sur l’Isle Royale, la plus grande île du lac Supérieur.

Des chercheurs de la Michigan Technological University étudient la relation entre l’orignal et le loup depuis 62 ans.

La croissance a été freinée pendant l’hiver 2020, lorsque de nombreux orignaux sont morts de faim en raison d’une population élevée et de l’introduction de 19 loups en 2018 et 2019.

Il y a probablement encore 12 loups sur l’île selon Rolf Peterson, professeur au College of Forest Resources and Environmental Science.

Il y a deux couples qui semblent être associés à des territoires qui couvrent la majeure partie de l’île et il y a deux autres femelles qui n’ont pas de territoire clair, a-t-il déclaré.

Deux des paires ont chacune la moitié de l’île. La troisième paire passe beaucoup de temps sur les îles au large et nage. Il y a beaucoup de tension entre les groupes, ajoute-t-il.

La dernière louve originaire de l’île n’a pas été vue pendant l’hiver et on ne sait pas si elle est toujours vivante.

Il y a, cependant, au moins un petit loup sur l’Isle Royale, qui a peut-être été conçu avant que les loups soient amenés sur l’île.

C’était un casse-tête pour nous au cours des deux dernières semaines de travail sur le terrain cet hiver, déclare Peterson notant que le petit loup n’a pas d’étiquette d’oreille ou de marque.

La population d’orignaux est passée de 2020 à 1876 entre 2019 et 2020.

La population a augmenté de 19 % par an de 2012 à 2019, ce qui a eu de graves répercussions sur la forêt de l’île. L’orignal se nourrissant d’arbres, comme le sapin baumier, diminuait la disponibilité de nourriture, provoquant la famine.

Les chercheurs estiment qu’environ 100 orignaux sont morts au printemps 2019 à cause de la famine.

L’introduction des loups sur l’île a également réduit la population d’orignaux, en partie parce que les loups ne chassent pas encore en meute. Certains couples et certains loups seuls chassaient un orignal pour se nourrir, au lieu d’une meute de loups abattant un orignal.

Les orignaux sur l’île ont également reçu un collier pour la deuxième année consécutive. Ils ont été installés sur 25 orignaux en mars dernier.

Les données sur les orignaux de l’île seront comparées à celles des orignaux près de Grand Portage, au Minnesota. Les chercheurs espèrent déterminer comment le comportement et la sélection de l’habitat rend la population d’orignaux en bonne santé.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !