•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau studio de capture de mouvement à l’UQAT

Un homme est assis devant un écran d'ordinateur où un logiciel simule le mouvement d'une personne.

Ce studio avec une nouvelle technologie permet aux étudiants de créer des animations en trois dimensions.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellet

Annie-Claude Luneau

L’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue vient d’installer un tout nouveau studio de capture de mouvement à son campus de Rouyn-Noranda.

L’installation d’une nouvelle technologie a nécessité un investissement de 190 000 $. Le studio de capture de mouvement permet principalement de créer des animations en trois dimensions pour les étudiants en création et nouveaux médias.

Un homme habillé en noir porte plein de petites lumières accrochées sur ses membres et ses mouvements sont recréés par un avatar sur un écran d'ordinateur.

L’installation d’une nouvelle technologie a nécessité un investissement de 190 000$.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellet

En années numériques, on était dû ! En une dizaine d’années, tout a changé. Malheureusement, ça fait partie du domaine! lance le responsable du laboratoire, Casey Côtes-Turpin.

Le précédent laboratoire, inauguré en 2012, utilisait un système de lumières placées sur une personne qui permettait de capter ses mouvements grâce à 32 caméras. Ce nouveau studio utilise 12 caméras qui suivent de petites billes réfléchissantes.

Petit appareil électronique noir avec des billes mauves.

Le nouveau studio utilise 12 caméras qui suivent de petites billes réfléchissantes.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Ouellet

Tous les studios professionnels utilisent cette technologie-là. Ça nous permet de faire des captations plus précises et plus créatives surtout. On veut capter d’autres choses que des êtres humains. On peut ajouter des accessoires, des épées, des bâtons de hockey, des balles, on peut suivre à peu près n’importe quoi, explique Casey Côtes-Turpin.

Le laboratoire pourra être utilisé par les professeurs-chercheurs de l’UQAT et par les quelque 300 étudiants en création et nouveaux médias du campus de Rouyn-Noranda, mais aussi de Montréal.

Là, on utilise ce qui se fait de mieux dans l’industrie. C’est vraiment super important pour nous parce que, nos étudiants, ils sont prêts à travailler sur ce qui se fait dans l’industrie, ils ne sont pas 10 à 15 ans en arrière. Là, on peut vraiment dire qu’on est à la fine pointe, on ne peut pas faire mieux, conclut M. Côtes-Turpin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !