•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Débrayage dans les garderies en milieu familial de la Côte-Nord

Une femme de dos s'adresse à un groupe.

Une trentaine d'éducatrices ont témoigné de leur mécontentement mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Alors que des grèves rotatives ont lieu dans les services de garde en milieu familial subventionnés partout en province depuis le 1er septembre, les éducatrices de la Côte-Nord ont débrayé à leur tour, mardi.

À Sept-Îles, elles étaient une trentaine à manifester en avant-midi.

Les responsables de services éducatifs en milieu familial dénoncent l’absence de progrès à la table de négociation avec le gouvernement du Québec.

Selon la présidente de l'Alliance des intervenantes en milieu familial sur la Côte-Nord, Sylvi Boisclair, les dernières offres du ministère de la Famille sont nettement insuffisantes.

Si tu calcules à la subvention, ce qui nous est versé, plus l'apport parent, divisez ça par les 50 heures d'ouverture qu'on est obligé de travailler par semaine... Ça nous donne 12,42 $ de l'heure, déplore-t-elle.

Une femme donne un discours à l'extérieur.

Sylvi Boisclair s'adresse aux membres de l'Alliance des intervenantes en milieu familial sur la Côte-Nord, qu'elle préside.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Le ministre, présentement, [...] la dernière offre qu'il nous a faite, l'offre finale, c'était 12,83 $. On n’est pas prêtes à accepter ça puis on le sera jamais, promet Mme Boisclair.

Sylvi Boisclair rappelle qu'à l'échelon le plus bas, les éducatrices des centres de la petite enfance (CPE) du Québec obtiennent 16,45 $ de l'heure. Les éducatrices en milieu familial aspirent à obtenir une rémunération comparable.

Des femmes avec des pancartes, des capes et des chandails coordonnés aux couleurs de leur organisation.

Les éducatrices en milieu familial demandent l'équité avec leurs collègues en CPE.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

L'éducatrice Anne-Sophie Bourgeois estime que le manque de reconnaissance du gouvernement pour sa profession pousse plusieurs responsables en services éducatifs en milieu familial à fermer boutique.

Juste des gens très près de moi, j'en ai plein déjà que je connais qui ont quitté dans les derniers mois, la dernière année. Puis tu sais, ça se parle. Tant que les conditions ne s'améliorent pas puis que la charge continue d'augmenter, j'en connais plein d'autres qui vont quitter, analyse Mme Bourgeois.

Une femme en entrevue, derrière elle, un groupe de collègues manifeste.

Anne-Sophie Bourgeois est éducatrice en milieu familial

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

À moins d’un revirement de situation, les éducatrices en milieu familial subventionné seront en grève illimitée à compter du 21 septembre prochain.

Avec les informations de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !