•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe demande à Trudeau de tenir compte des Saskatchewanais dans son discours du Trône

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, se serrent la main lors d'une rencontre à Ottawa, le 12 novembre 2019.

Scott Moe, lors de sa rencontre avec Justin Trudeau le 12 novembre 2019, à Ottawa (archives).

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, espère que Justin Trudeau abordera, entre autres, la taxe fédérale sur le carbone et l’avancement de nouvelles technologies dans son discours du Trône, le 23 septembre.

Si les priorités des Saskatchewanais devaient figurer dans le prochain discours du Trône, Scott Moe estime qu’il s’agirait d'un pas important vers la résolution du sentiment d'aliénation qui existe dans la population de la Saskatchewan et de l’Ouest du pays.

Dans sa lettre, également envoyée aux autres premiers ministres provinciaux, Scott Moe rappelle qu’il gouverne une province qui n’a présentement aucune représentation dans le caucus libéral.

Il y va ensuite d’un parallèle entre les milliards de dollars dépensés par Ottawa pour soutenir la population du Canada depuis le début de la pandémie de la COVID-19 et celle de la Saskatchewan, qui continue d'être injustement touchée par les centaines de millions de dollars de coûts supplémentaires engendrés par la taxe fédérale sur le carbone.

Il est clair que notre gouvernement ne reconnaît pas la constitutionnalité de cette taxe, mais nous devons nous entendre que ce n'est pas le moment pour les Canadiens d'être confrontés à des coûts croissants et arbitraires.

Le 22 septembre, la cause de la Saskatchewan contre la taxe fédérale sur le carbone sera entendue par la Cour suprême du Canada.

Scott Moe demande à Ottawa de suspendre cette taxe inéquitable jusqu’au moment où la Cour suprême du Canada rendra sa décision.

L’environnement, oui, sans oublier l’industrie énergétique

Il poursuit sa lettre en rappelant que le gouvernement de Justin Trudeau a déjà parlé de son « ambitieux programme vert », qui doit être dévoilé dans le prochain discours du Trône.

Cela ne doit pas être un code pour mettre fin à notre industrie énergétique, un moteur majeur de l'économie canadienne. J’espère que votre gouvernement va fermement s’engager à assurer l'avenir d'un secteur gazier et pétrolier durable dans le prochain discours du Trône, affirme le premier ministre de la Saskatchewan.

Scott Moe estime que le gouvernement fédéral pourrait en faire davantage auprès des provinces dans la lutte contre les changements climatiques. Il aimerait que le projet de son gouvernement de déployer de petits réacteurs nucléaires modulaires soit appuyé par Ottawa.

Scott Moe lors d'une récente conférence de presse à Saskatoon.

Le premier ministre de la Saskatchewan se fait le défenseur des provinces de l'Ouest canadien.

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Scott Moe est très inquiet parce que 123 projets municipaux prêts à démarrer au pays attendent actuellement l’approbation fédérale. Ces projets représentent des dépenses de 590 millions de dollars, dit-il.

Il affirme aussi que les provinces et les territoires sont d’accord sur le fait que le Transfert canadien en matière de santé ne fonctionne pas comme il le devrait, mais qu’une discussion virtuelle prévue prochainement est un pas positif.

Il s'en prend finalement au Programme de stabilisation fiscale brisé et affirme que les habitants de l’Ouest canadien ont des préoccupations légitimes de longue date au sujet de la formule fédérale de péréquation. Il est irresponsable pour le gouvernement fédéral de continuer de les ignorer, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !