•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : infections chez des travailleurs de la santé de 3 foyers de Winnipeg

Un travailleur de la santé d'Actionmarguerite est atteint de la COVID-19.

Un immeuble pour personnes âgées

Actionmarguerite gère trois établissements de soins pour personnes âgées dont celui-ci sur la rue Despins.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les foyers pour aînés Actionmarguerite et Deer Lodge ainsi que St-Amant déclarent un cas de COVID-19 parmi leur personnel, dans des notes rendues publiques les 14 et 15 septembre.

Actionmarguerite annonce qu’une personne travaillant dans son foyer de soins prolongé situé rue Despins, dans le quartier Saint-Boniface, à Winnipeg, a été déclarée positive après un test de dépistage de la COVID-19.

Dans un avis envoyé aux résidents, au personnel et aux familles daté du 14 septembre, le directeur général, Charles Gagné, dit avoir appris la nouvelle lundi après-midi. Des protocoles complets de sécurité ont été mis en place.

Lundi, le centre Deer Lodge, un foyer de soins prolongés situé à Winnipeg, s’est également adressé aux familles des résidents et des patients pour annoncer qu’un travailleur de l’unité de soins 6 avait reçu un résultat positif au test de dépistage de la COVID-19.

St-Amant, un centre et des ressources pour adultes et enfants ayant des déficiences, a pour sa part appris mardi qu’un travailleur des Services de santé et de transition avait été déclaré positif. Ce dernier travaille de nuit au sein des services aux adultes du rez-de-chaussée, et son dernier jour de travail était le 10 septembre, selon le site web de l’établissement.

La situation à Actionmarguerite

Le dernier jour où cette personne a travaillé était le 10 septembre. La personne avait travaillé à notre unité pour les besoins spéciaux (5C). Cette unité est une unité sécurisée de 9 résidents. Par mesure de précaution extrême, nous avons déclaré une éclosion sur l’unité 5ABC (ZONE ROUGE) et les protocoles complets sont en place jusqu’à nouvel avis, est-il écrit dans la note du directeur général.

Charles Gagné indique que l’établissement a été informé du cas positif vers 12 h 30 et que les restrictions en cas d’éclosion étaient en vigueur à 13 h. On apprend des cas antérieurs qui sont survenus dans la province, alors nos procédures sont assez fermes, dit-il.

Les familles des résidents de l’unité concernées ont été informées du cas lundi après-midi. Le message de Charles Gagné pour eux était : on prend des précautions extrêmes .

Charles Gagné en veste, à l'extérieur.

Charles Gagné, le directeur général d'Actionmarguerite.

Photo : Radio-Canada

Pour l’instant, c’est quand même considéré un bas risque de par notre dépistage, l’employé avait simplement travaillé quelques quarts de travail en soirée sur une unité limitée [...] parce qu’il était spécialisé, dit-il.

Cet employé est ce que Actionmarguerite qualifie d’employé d’agence, un travailleur temporaire, appelé au besoin. En temps de pandémie, l'employé ne peut cependant travailler que dans un seul foyer de soins.

Cette personne n’avait pas indiqué à Actionmarguerite qu’elle avait obtenue un test de dépistage, selon Charles Gagné. Son dernier quart a été le 10 septembre et elle subit un test le 11 septembre, dit-il. Le résultat positif a été reçu le 14 septembre.

Il reconnaît que c’est un hasard, en quelque sorte, que la personne n’ait pas travaillé à Actionmarguerite entre le 11 et le 14 septembre. Si c’est un de nos employés [permanents], normalement notre dépistage est beaucoup plus sévère [...] C’est une chose qu’on est en train d’évaluer par rapport au personnel temporaire, aurait-on mieux ou fait différemment si on avait su plus tôt ?

Cependant note Charles Gagné, des membres du personnel obtiennent régulièrement des tests dont les résultats sont négatifs, et le centre ne peut rien faire avant de recevoir le résultat d’un test de dépistage.

Aucun résident et aucun autre membre du personnel ne présente de symptômes pour le moment, ajoute Charles Gagné.

La note indique que les mesures suivantes ont été mises en oeuvre :

  • Les résidents sont limités à leurs propres unités dans tout le bâtiment. Les déplacements des employés entre les unités continuent d’être réduits au minimum, dans la mesure du possible.

  • Les visites essentielles ont été suspendues pour tout le bâtiment afin de faire la liste des contacts et de procéder à une évaluation des risques.

  • Les visites à l’intérieur et à l’extérieur ont été suspendues. Les visites virtuelles ou par les fenêtres peuvent se poursuivre.

  • Les admissions ont été suspendues dans l’établissement jusqu’à nouvel avis.

  • Le dépistage actif du personnel continuera au début de chaque quart de travail pour déterminer si un test est nécessaire.

  • Le nettoyage, notamment des surfaces souvent touchées comme les rampes des parties communes, les poignées de porte, les interrupteurs, les dessus de table, les salles de conférence des employés et les toilettes, continuera d'être amélioré.

Dans l'avis qu’il a envoyé, Charles Gagné tient aussi à rassurer les résidents et leurs proches au sujet de cette nouvelle incroyablement troublante.

Nous avons agi rapidement pour prendre des précautions qui empêcheront toute nouvelle propagation de la maladie, écrit-il. La santé de nos résidents et de nos employés est notre priorité absolue.

Les personnes ayant des questions relatives à la santé d’un proche sont priées de contacter le personnel infirmier de l’unité.

Les personnes qui se sont récemment trouvé dans le foyer ou qui ont des préoccupations concernant leur propre santé peuvent contacter Health Links-Info Santé, au 204 788-8200, ou au numéro gratuit 1 888 315-9257.

Au début du mois d'avril, un travailleur d'Actionmarguerite avait également été déclaré infecté par la COVID-19.

La situation au centre Deer Lodge

Selon l'enquête menée par le centre Deer Lodge, il n’y a pas de risque de transmission dans l’établissement. Par précaution, les protocoles de sécurité et de prévention de la transmission ont été améliorés. Le centre assure qu’il prend toutes les mesures nécessaires pour prévenir la transmission de la maladie. Tous les patients de l’unité 6 ayant des symptômes respiratoires seront soumis à des tests pour connaître la cause de leur malaise, dont le test de dépistage de la COVID-19. Le centre informera les membres de la famille si un résident subit un test de dépistage.

La situation à St-Amant

Bien que le risque de transmission soit faible, le centre explique que la santé publique a, par mesure de précaution, déclaré une éclosion. Les Services de santé et de transition du centre sont donc désormais en code rouge.

Quelques-uns des mesures mises en place par le centre :

  • Les admissions sont suspendues.

  • Les jours de répit sont remis.

  • Les visites sont restreintes ou annulées dans l’unité des services aux adultes du rez-de-chaussée, jusqu’à ce que le traçage des contacts soit terminé et que la situation soit stable.

  • Un visiteur désigné est permis pour les autres unités.

  • Les services aux adultes ont été nettoyés en profondeur et désinfectés.

  • Le mouvement du personnel entre les différentes unités est limité autant que possible.

  • Toutes les consultations externes des Services de santé et de transition sont annulées pour le moment.

L'établissement ajoute que la personne infectée s’est isolée à la maison et se porte bien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !