•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Rosalie Gagnon : des audiences publiques en décembre

Rosalie Gagnon

Rosalie Gagnon, 2 ans, est décédée le 18 avril 2018.

Photo : SPVQ

Le Bureau du coroner annonce la tenue des audiences publiques du 7 au 11 décembre prochain, au palais de justice de Québec, concernant le meurtre sordide de la petite Rosalie Gagnon, 2 ans, survenu le 18 avril 2018 dans l’arrondissement de Charlesbourg, à Québec.

La coroner Me Géhane Kamel présidera cette enquête qui vise à faire la lumière sur les causes et les circonstances du décès de Rosalie Gagnon.

Rappelons que la mère de Rosalie, Audrey Gagnon, a plaidé coupable du meurtre au deuxième degré de sa fille, en mai dernier.

Les peluches s'amoncellent alors que les gens viennent se recueillir devant la maison derrière laquelle le corps de Rosalie Gagnon a été découvert.

Les peluches s'accumulaient, alors que les gens allaient se recueillir devant la maison derrière laquelle le corps de Rosalie Gagnon a été découvert.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Outrage à un cadavre

Peu après avoir commis l’irréparable, elle avait laissé le corps de sa fille dans une poubelle, non loin du parc Terrasse Bon-Air. Un drame qui avait semé l'émoi dans la communauté.

Audrey Gagnon, qui a aussi plaidé coupable d’outrage à un cadavre, ne sera admissible à la libération conditionnelle qu'après 14 ans.

Audrey Gagnon à la sortie de la centrale de police Victoria

Audrey Gagnon à la sortie de la centrale de police Victoria en 2018.

Photo : Radio-Canada

Recommandations

La coroner souhaite notamment identifier les facteurs contributifs et à formuler au besoin des recommandations pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise.

Les personnes qui souhaitent se faire entendre peuvent contacter la coroner Kamel d’ici le 16 octobre prochain au 1 888 CORONER, poste 21229 ou joindre les procureurs, Me Dave Kimpton, au poste 20232 ou Me Julie Roberge, au poste 20224.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !