•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Chaudière-Appalaches passe au jaune

Une infirmière qui porte masque, visière et gants prend un prélèvement dans le nez d'un homme.

Un homme subit un test de dépistage de la COVID-19 dans une clinique de Lévis.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement du Québec annonce que quatre nouvelles régions, dont celle de Chaudière-Appalaches, sont maintenant en état de « préalerte ». La Rive-Sud passe donc au jaune et se retrouve dans la même situation que celle de la Capitale-Nationale.

Je suis très inquiet de la situation qu’on vit actuellement et de la tendance qu’on voit au Québec. Si le virus continue de se propager à ce rythme-là, on risque effectivement d’avoir des personnes qui vont aller occuper des lits d’hôpitaux, des personnes qui vont même éventuellement mourir. On risque aussi d’engorger les hôpitaux, a prévenu le premier ministre François Legault.

La région de Chaudière-Appalaches avait été relativement épargnée par la pandémie ce printemps, mais la santé publique a recensé plus de 160 nouveaux cas de la maladie dans les 10 derniers jours, dont 16 encore mardi.

Si ça continue, il va y avoir de plus en plus d'enfants qui ne pourront plus aller à l'école et ça, c'est à peu près la pire affaire qu'on peut pas imaginer.

François Legault, premier ministre du Québec

L’état de préalerte décrété par le gouvernement n’entraîne pas de nouvelles mesures de confinement, mais la santé publique, la CNESST et les corps policiers seront mobilisés pour s’assurer du respect des mesures sanitaires.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, affirme que « les partys privés » sont le « plus gros problème » à la source de la contagion communautaire observée dans les huit régions maintenant en préalerte. Ces régions regroupent 75 % de la population du Québec.

Si certaines de ses régions en venaient à passer à l'alerte orange, le gouvernement pourrait décréter la fermeture des bars, des restrictions pour les restaurants et une limite de six personnes, plutôt que dix, dans les rassemblements privés.

Éclosions

La COVID-19 a frappé de plein fouet la résidence pour personnes âgées Crystal de Thetford Mines, où 24 résidents et 9 employés ont contracté la maladie. Deux cas ont aussi été rapportés aux Jardins Saint-Alphonse, également à Thetford Mines, et une quinzaine d’autres à la résidence Saint-Guillaume, à Saint-Georges.

Selon la liste publiée par le gouvernement, 15 écoles ont elles aussi rapporté au moins un cas et deux de celles-ci sont aux prises avec une éclosion ; l’école des Deux-Rives à Saint-Georges et l’école Secondaire Veilleux à Saint-Joseph.

Il faut redoubler d’ardeur. Il faut prendre les messages de la direction de la santé publique vraiment au sérieux , plaide Normand Lessard, directeur général du Centre de services scolaires (CSS) Beauce-Etchemin. Le CSS a notamment l'intention de faire davantage se sensibilisation auprès des parents pour que leurs enfants soient plus prudents, même lorsqu'ils ne sont pas à l'école.

Le maire de Saint-Georges, Claude Morin, invite ceux qui se pensent invincibles face à la COVID-19 à faire plus attention. Il souhaite à tout prix éviter les nouvelles mesures de confinement qui seraient imposées si Chaudière-Appalaches devait atteindre le prochain niveau d'alerte.

Peut-être qu’on peut penser qu’on est fort physiquement et qu’on va passer à travers la COVID, mais c’est les effets collatéraux que cela peut comporter. [...] Ça a un effet incroyable à chaque cas qu’on découvre, alors s’il vous plaît, on demande aux gens de suivre les consignes sanitaires de base.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !