•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 5 jours d'attente pour recevoir vos résultats de tests de COVID-19

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une technicienne de laboratoire effectue une analyse à l'aide d'un appareil BioFire.

Le reportage de Guylaine Bussière

Photo : CBC / Travis Burke

Les délais pour recevoir les résultats d'un test de dépistage de la COVID-19 augmentent de façon significative dans la région de Québec depuis quelques jours. Les autorités assurent qu'elles font tout en leur possible pour réduire les délais d'attente, qui dépassent une semaine dans certains cas.

La Capitale-Nationale a enregistré lundi et mardi un nombre record de nouveaux cas quotidiennement avec 60. Le nombre de tests effectués en une journée par les équipes du CIUSSS atteint lui aussi des records.

La fille de Stéphane Delisle fréquente l'École Dominique-Savio, où il y a eu une éclosion de cas. Il a attendu les résultats plusieurs jours.

Je me suis dit que d'ici 48 à 72 heures on aurait des nouvelles advenant le cas où ma fille aurait testé positive. Après quatre jours, je commençais à être un peu inquiet. J'ai couru après la santé publique. J'ai laissé deux messages. J'apprends, cinq jours après, que ma fille a testé positive. Je demande des résultats de mon test et on me répond que c'est impossible de me donner mon résultat, déplore-t-il.

Plusieurs autres personnes ont confirmé à Radio-Canada avoir attendu plus de six jours avant de recevoir leurs résultats, parfois positifs.

Alexandre Lavoie a été testé le 9 septembre à Fleur de Lys. Il fait de la fièvre depuis la veille de son test et affirme avoir des symptômes importants. Il attend toujours les résultats.

Il a relancé le CIUSS de la Capitale-Nationale dans les dernières heures, sans succès.

J'ai fait les procédures en ligne et au téléphone et je n'ai eu aucune nouvelle. J'ai commencé aujourd'hui à avoir des quintes de toux assez violentes. Comme je ne sais pas ce que j'ai, je ne sais pas comment le traiter, affirme Alexandre Lajoie.

Laboratoires débordés

Depuis plus d'une semaine, les cliniques de dépistage effectuent en moyenne plus de 2000 tests par jour, selon des données du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Un record de 2730 a été enregistré le 9 septembre dernier. La direction explique les délais notamment par le fait que les laboratoires du CHU de Québec-Université Laval, responsables de l'ensemble des analyses pour la région de la Capitale-Nationale, sont débordés.

Le CHU met en place les partenariats requis afin de répondre à la demande, qui est actuellement au-delà de la capacité de ses équipements. Il recevra au cours des prochaines semaines de nouveaux appareils permettant d'augmenter encore plus sa capacité, explique le porte-parole du CIUSSS, Mathieu Boivin.

La moyenne aux laboratoires du CHU de Québec de 2350 analyses par jour. Nous pouvons aussi compter sur des laboratoires partenaires pour augmenter cette capacité à environ 3000 analyses par jour. Notre délai médian pour les 10 000 derniers tests est de 40 h entre le prélèvement et la transmission du résultat à la clinique de dépistage, ajoute le porte-parole du CHU de Québec, Bryan Gélinas.

Cas d'exceptions selon le CIUSSS

Le CIUSSS affirme que les personnes contactées en premier sont celles dont les résultats sont positifs.

De façon générale, les résultats positifs COVID-19 sont transmis en priorité, normalement dans les 24 h et 48 h suivant le prélèvement. Pour la transmission des résultats négatifs, toutefois, le délai varie en fonction de la priorisation d'analyse et de l’achalandage aux cliniques de dépistage, mentionne Mathieu Boivin.

Deux tests

Comme le résultat de son test n'arrivait pas, Stéphane Delisle a pour sa part décidé de passer un deuxième examen.

On ne peut pas maintenir cette façon-là aussitôt qu'un cas d'éclosion va apparaître ici et là. Ça va devenir épuisant pour les parents et les enfants. Une semaine à attendre des résultats, ça fatigue la santé mentale que ce soit celle des enfants, des parents et en fait de toutes les personnes avec qui on a été en contact avant qu'on apprenne cinq jours après que ma fille a été testée positive, affirme-t-il.

Système accéléré réclamé

La Fédération autonome de l'enseignement demande la mise en place d'un mécanisme de dépistage et de communication des résultats accéléré pour les élèves et le personnel des établissements scolaires.

Il faut neutraliser l'effet domino. Parce que quand un individu reçoit un test positif, si c'est un prof ou un élève, cela a des conséquences parce que l'élève et le prof ne sont pas seuls dans l'établissement scolaire, souligne le président de la Fédération, Sylvain Mallette.

Le CIUSSS a mis en place une ligne téléphonique (1-833-518-0360) et un formulaire en ligne (ciussscn.ca/depistage ) afin qu'une personne qui ne reçoit pas son résultat après cinq jours, par exemple parce qu'elle n'a pas donné son bon numéro de téléphone ou le mauvais numéro d'assurance maladie, puisse communiquer avec les autorités sanitaires.On offre aussi de révéler aux personnes leurs résultats par texto et courriel, plutôt que par téléphone, pour améliorer le délai, souligne Mathieu Boivin.

Avec les informations de Guylaine Bussière et de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !