•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un documentaire sur le cancer du sein d’une Rouynorandienne en fermeture du FCIAT

Un homme regarde l'affiche du festival.

L'équipe du Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue a présenté deux oeuvres qui ouvriront et clôtureront les activités.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Radio-Canada

Le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, FCIAT, a dévoilé deux sélections de sa 39e programmation. Les mesures sanitaires seront ajoutées au cinéma de qualité cette année.

Le 31 octobre, Le Club Vinland du réalisateur Benoit Pilon sera à l’affiche en première nord-américaine.

Sébastien Ricard, Rémy Girard, François Papineau et Émilie Bibeau, pour ne nommer que ceux-là, sont transportés vers la fin des années 1940. Voulant à la fois résoudre une énigme historique, motiver ses élèves et empêcher le décrochage d’Émile, un étudiant en difficulté, Frère Jean entreprend de conduire des fouilles archéologiques visant à prouver l’établissement d’une colonie Vikings (le Vinland) sur la côte du Saint-Laurent , peut-on lire dans le communiqué du festival.

Trois personnes décrivent le film Le Club Vinland.

C'est le film Le Club Vinland qui ouvrira le festival le 31 octobre.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Son premier long métrage Ce qu’il faut pour vivre (2008) qui raconte le récit d’un Inuit malade emmené dans un sanatorium de Québec en 1952 avait connu un grand succès.

Danser sous la pluie en fermeture

Pour la soirée de fermeture le 5 novembre, le documentaire de la Rouynorandienne Rachelle Roy sera présenté. Danser sous la pluie raconte le bouleversement qu’elle a vécu après avoir reçu un diagnostic de cancer du sein. Ce que j'ai voulu c'est aider les gens qui auraient à traverser le cancer. Autant les gens atteints que les gens de leur entourage, a confié Rachelle Roy lors de la conférence de presse.

La réalisatrice pose fièrement devant l'affiche du festival.

Rachelle Roy a capté les images à l'aide de son téléphone cellulaire. Danser sous la pluie est un documentaire réalisé en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

La réalisatrice a capté en images les étapes de son combat pour l’aider à extérioriser ses émotions. Elle avait partagé ce projet sur nos ondes en janvier 2018. C'est le premier long métrage fait dans la région qui clôture le festival.

L'affiche représente une maman ourse avec ses deux petits qui s'amusent dans son ventre. Les informations du festival sont écrites en dessous.

L’artiste-peintre Frank Polson a créé l’oeuvre qui représentera ce 39e Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Vanessa Limage

Doctorats honoris causa

Le 31 octobre, la cinéaste Manon Barbeau et les trois cofondateurs du festival, Jacques Matte, Louis Dallaire et Guy Parent recevront officiellement des doctorats honoris causa de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Le festival en temps de pandémie

Comme d'autres événements culturels, l'équipe mettra en place diverses mesures sanitaires pour éviter la propagation de la COVID-19. Les passeports ne seront pas disponibles cette année. Les festivaliers devront donc acheter un billet pour chacune des représentations. Ils auront aussi des sièges assignés.

La programmation complète sera dévoilée le 13 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !