•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plaisir de retrouver les amis l’emporte sur l'obligation du port du masque

Une soeur et un frère portent le masque dans une cour d'école.

Milan et son frère, Joshua, s'habituent aux différentes consignes sanitaires. Ils sont très heureux de retrouver leurs amis.

Photo : CBC/Heidi Atter

Radio-Canada

À Regina, la rentrée scolaire à l’ère de la COVID-19 a été différente de celles des années précédentes pour plusieurs raisons, mais pour certains jeunes, le plaisir de retrouver leurs amis a rapidement fait oublier toutes les mesures sanitaires.

Milan Murray et son frère, Joshua, sont retournés à l'école publique Centennial le 9 septembre, soit une journée après la rentrée scolaire, étant donné que l’école préconisait une rentrée progressive.

Je suis heureuse d’être ici parce que nous n’avons pas vu nos amis depuis longtemps.

Milan Murray, élève de 6e année

Joshua abonde dans le même sens bien qu’il avoue s'être ennuyé de certains de ses amis qui ne fréquentaient pas l’école en même temps que lui la semaine dernière. Heureusement, la deuxième semaine est plus amusante parce que tout le monde est maintenant ensemble, ajoute celui qui commence la quatrième année.

Les deux élèves disent porter leur masque fréquemment en classe et lorsque le maintien de la distance physique n’est pas possible. Selon Milan, c'est parfois difficile, notamment lorsque ses lunettes s'embuent. Cependant, elle dit comprendre que le port du masque est nécessaire.

Lorsque nous allons en classe, nous devons nous désinfecter les mains, essuyer nos tables avant et après le dîner. La plupart du temps, quand nous pouvons nous lever, c’est pour aller voir l'enseignant quand nous avons fini notre travail.

Selon Joshua, les moments dans la cour de récréation ont grandement changé en comparaison avec les dernières années. Beaucoup de jeux auxquels nous jouons impliquent des contacts. Alors nous prenons un bâton et nous l'utilisons pour nous toucher légèrement.

Il avoue que le nouveau coronavirus l'inquiète un peu et qu’il a choisi de moins écouter les nouvelles pour éviter d'être submergé.

Si on prend toutes les précautions, on sera en sécurité, parce qu'ici nous prenons toutes les précautions.

Joshua Murray, élève de 4e année
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Des règles parfois déroutantes

Ever Olaechea Payant, une élève de 3e année de l'école communautaire Connaught, est heureuse d’être de retour en classe, mais elle avoue que les règles peuvent parfois être déroutantes.

À sa deuxième semaine à l’école, elle dit qu'elle est toujours inquiète. J’ai juste peur que les gens ne respectent pas la distanciation physique, qu’ils enlèvent leur masque quand ils le veulent ou qu’ils ne suivent pas les consignes.

Pour empêcher cela, elle dit aux personnes qui l’entourent de garder leur masque.

Profil d'Ever Olaechea Payant posant devant un mur bleu.

Ever Olaechea Payant veut s'assurer que les gens autour d'elle respectent les consignes sanitaires.

Photo : gracieuseté Risa Payant

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !