•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déversement à Trois-Rivières : la Fondation Rivières met en demeure le ministère de l’Environnement

Fuite de près dans la rivière.

Environ 70 millions de litres d'eaux usées de Trois-Rivières sont déversés chaque jour dans la rivière Saint-Maurice, près du fleuve Saint-Laurent.

Photo : Image de courtoisie

Radio-Canada

La Fondation Rivières compte faire parvenir une mise en demeure au ministère de l’Environnement, le sommant d’installer des barrières flottantes pour contenir le déversement d’eaux usées qui dure depuis une quinzaine de jours à Trois-Rivières.

Pour nous, c’est inacceptable, il y a un minimum d’efforts qui devrait être fait et on demande au ministre de passer à l’action , a déclaré Alain Saladzius, président de la Fondation Rivières, au micro de Toujours le matin.

La fondation, qui est un organisme à but non lucratif impliqué dans la sauvegarde des rivières, a rédigé la mise en demeure et compte la faire parvenir au ministère mardi.

La Fondation Rivières dit avoir tenté en vain de joindre le ministre de l’Environnement Benoît Charette pour obtenir des explications sur l’absence de barrières flottantes à la suite du déversement dans la rivière Saint-Maurice.

Un précédent inacceptable, selon la Fondation Rivières

Alain Saladzius a indiqué que la fondation a contacté plusieurs entreprises de barrières flottantes et qu’aucune d’entre elles n’avait été approchée par le ministère de l’Environnement ou par la Ville de Trois-Rivières.

C’est la première fois qu’on voit un déversement du genre sans qu’une barrière flottante ne soit installée , a souligné le président de la Fondation Rivières, qui indique que l’installation d’une telle barrière coûte environ 10 000 $ par semaine.

La Fondation Rivières avait déjà fait pression sur le ministère de l’Environnement en 2018 pour que de meilleurs protocoles et expertises soient mis de l’avant lors de déversements d’eaux usées.

On ne demande pas un département, on demande deux ou trois personnes qualifiées en mesure de prendre des décisions qui ont du sens , a précisé Alain Salazius.

Le ministre dit surveiller la situation de près

Le ministre de l’Environnement Benoît Charette a déclaré lundi par courriel que le déversement d’eaux usées est une situation préoccupante pour les citoyens de Trois-Rivières et qu’il surveille la situation de très près .

Une carte démontrant les bris des la conduite.

Emplacement des bris sur la conduite que la Ville de Trois-Rivières doit réparer avant de cesser le déversement d'eaux usées dans la rivière Saint-Maurice.

Photo : Source : Ville de Trois-Rivières

Il importe de rappeler qu’il s’agit d’un bris et non d’un déversement volontaire, a souligné le ministre, qui a dit souhaiter un rapide retour à la normale à Trois-Rivières.

À ce jour, le ministre Benoît Charette n’a pas accordé d’entrevue sur le dossier du déversement d’eaux usées dans la rivière Saint-Maurice à Trois-Rivières.

Les travaux se poursuivent à Trois-Rivières

La Ville de Trois-Rivières a indiqué que les travaux visant à cesser de déverser les égouts municipaux dans la rivière Saint-Maurice se poursuivent.

Une inspection a été réalisée sur une bonne partie de la canalisation pendant la fin de semaine. La nouvelle conduite a été livrée lundi.

Les équipes sur place doivent maintenant l’assembler, procéder aux travaux de bétonnage et de remblayage.

On ne sait toujours pas à quel moment l’usine de filtration des eaux sera remise en fonction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !