•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ démantèle un réseau d'arnaque amoureuse ciblant des aînés

L'édifice du quartier général de la Sureté du Québec à Montréal avec, en avant-plan, des fleurs jaunes.

L'édifice du quartier général de la Sureté du Québec à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La Sûreté du Québec a démantelé mardi un réseau d’arnaque amoureuse ciblant des personnes vulnérables, pour la plupart âgées, qui étaient appâtées sur des sites de rencontres ou des réseaux sociaux.

Douze arrestations ont eu lieu dans les régions de Québec, de Montréal et de l’Outaouais, dont celle de la tête dirigeante du réseau, Sogli Espoir Kouassi, et deux de ses complices, Akissi Christelle Semon et Yapo Landry N’Cho.

Ces trois individus âgés dans la trentaine, qui vivaient à Québec et à Lévis, devaient comparaître plus tard mardi par vidéoconférence pour faire face à des accusations de fraude ou de recel, selon leur degré d’implication dans ce dossier.

Ils sont originaires de la Côte d'Ivoire, où six autres personnes doivent aussi être arrêtées par la police.

Selon la SQ, les arnaqueurs ont détroussé au moins une cinquantaine de victimes d’une somme totalisant 2,3 millions de dollars. Une femme aurait perdu à elle seule 350 000 $ dans ce stratagème.

Selon la porte-parole de la SQ, Audrey-Anne Bilodeau, les fraudeurs repéraient leurs victimes grâce à de faux profils mis en ligne sur des sites de rencontre ou des réseaux sociaux.

Les fraudeurs [...] commençaient à échanger avec leurs victimes. D’abord, ils installaient une relation de confiance, qui devenait par la suite carrément une relation amoureuse virtuelle, a-t-elle expliqué à Radio-Canada.

Lorsque ce lien de confiance était établi – dans certains cas on parle de plusieurs semaines d’échanges – une [fausse] urgence médicale arrivait, donc le fraudeur demandait de l’argent.

Ils pouvaient par exemple prétexter qu'un accident était survenu et qu'il était urgent pour eux de revenir au pays.

Selon l'agente Bilodeau, l'enquête de la SQ s'est mise en branle après la réception d'une plainte en mai 2019, mais tout porte à croire que c’est un stratagème qui durait peut-être depuis des années.

Toute personne qui croit avoir été victime de ce réseau est invitée à contacter son poste de police local pour expliquer ce qui lui est arrivé.

Selon la SQ, ce type de fraude occupe le premier rang des pertes financières reliées aux arnaques visant les aînés.

L’opération policière en cours est réalisée en collaboration avec Revenu Québec, l’Agence du revenu du Canada, le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE) et les autorités policières de la Côte d’Ivoire.

Avec les informations de Karine Bastien

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !