•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Matthew Raymond ne peut être tenu criminellement responsable, selon ses avocats

Un homme vêtu d'une tunique orange de détenu marche à l'extérieur du palais de justice avec un shérif en uniforme derrière lui.

Matthew Raymond le 18 décembre 2019 à Fredericton.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

La Presse canadienne

Les avocats de Matthew Raymond ne nient pas qu'il a tué deux policiers et deux civils à Fredericton, mais ils soutiennent que leur client ne peut pas en être tenu criminellement responsable en raison d'un trouble de santé mentale.

Les avocats de la défense ont fait cette déclaration mardi matin à l'ouverture du procès pour la fusillade mortelle survenue le 10 août 2018, dans le stationnement d'un immeuble de logements de la capitale du Nouveau-Brunswick.

Matthew Raymond fait face à quatre chefs d'accusation de meurtre au premier degré pour la mort des policiers Robb Costello et Sara Burns ainsi que des civils Donnie Robichaud et Bobbie Lee Wright.

Il a plaidé non coupable.

La Couronne, de son côté, allègue que ces meurtres étaient planifiés et délibérés. Les procureurs comptent appeler 39 témoins à la barre durant le procès qui devrait s'étirer sur quatre semaines.

La défense soutient que M. Raymond était plongé dans le délire et la paranoïa au moment des faits. Les avocats inviteront des médecins à se prononcer sur son état mental d'il y a deux ans.

Matthew Raymond avait initialement été jugé inapte à subir son procès, mais un jury a infirmé cette décision le mois dernier.

Le jury n'a eu besoin que d'une heure pour déterminer que Matthew Raymond était apte à donner des instructions à un avocat et qu'il comprenait les accusations auxquelles il fait face.

Le procès pour meurtre a lieu devant le même jury.

La province souligne qu'il s'agit du premier procès devant un jury complet depuis le début de la pandémie de COVID-19 au Canada. Les procédures se déroulent dans une grande salle de congrès pour permettre la distanciation physique, précise-t-on.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !