•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent serait en voie de passer au palier de « préalerte »

L'enseigne de la clinique désigne l'entrée.

La clinique désignée d’évaluation et de dépistage de la COVID-19 de Rimouski sera, à compter du samedi 29 août, située au 288, rue Pierre-Saindon.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Radio-Canada

Tout indique que quatre nouvelles régions, dont le Bas-Saint-Laurent, vont passer du vert au jaune aujourd'hui, selon le système d'alertes régionales du gouvernement relatif à la COVID-19.

Radio-Canada a appris que le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, devrait annoncer aujourd’hui lors du point de presse de 13 heures que le Bas-Saint-Laurent, Chaudière-Appalaches, Montréal et la Montérégie passent en mode préalerte.

Les régions de Québec, de l'Estrie, de l'Outaouais et de Laval devraient quant à elles demeurer en jaune.

On apprenait lundi que le Bas-Saint-Laurent avait le taux de transmission du coronavirus le plus élevé de la province. Le nombre de cas de coronavirus y a doublé en quatre jours, notamment en raison de fêtes étudiantes qui se sont tenues dans le Kamouraska.

Des mesures renforcées

En vertu du système d’alertes régionales mis en place par Québec, les mesures sanitaires relatives à la COVID-19 peuvent être renforcées dans les régions, selon le palier où elles se trouvent.

Infographie représentant les quatre paliers du système d'alertes régionales et d'intervention graduelles, lesquels sont séparés selon les couleurs vert, jaune, orange et rouge.

Système d'alertes régionales et d'intervention graduelles à 4 paliers

Photo : Gouvernement du Québec

Lors de l’annonce de l’implantation de ce système, le ministre Dubé précisait que les régions mises en préalerte jaune doivent s'attendre à faire l'objet de plus d'inspections de la part des autorités. L'objectif est de mieux contrôler l'achalandage de manière à faciliter la distanciation physique.

Les élus mis à contribution

Par ailleurs, les élus du Bas-Saint-Laurent rencontreront mardi la ministre responsable de la région, Marie-Eve Proulx, pour discuter entre autres des moyens à prendre pour assurer le respect des mesures sanitaires et la protection de la population.

La ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx

La ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx (archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Selon le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, une campagne de sensibilisation pourrait être mise en place.

Il déplore cependant que trop de citoyens aient baissé la garde.

Y'a des gens sur les réseaux sociaux qui pensaient qu'on était en dessous d'une bulle de verre, qu'il ne se passait rien au Bas-Saint-Laurent. [...] Y'a eu une démonstration éloquente la semaine passée, la COVID-19 attendait bien sournoisement dans un coin.

Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup

Lundi, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent a rapporté 23 nouveaux cas de COVID-19, pour un total de 182 depuis le début de la pandémie, dont 86 sont toujours actifs.

Il n'y a cependant aucune hospitalisation liée à la COVID-19 en cours au Bas-Saint-Laurent et aucun nouveau décès n'a été enregistré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !