•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Assemblée législative comptera plus de femmes, mais elle sera peu diversifiée

Jill Green.

Jill Green est l'une des nouvelles élues du Parti progressiste-conservateur, ayant remporté la circonscription de Fredericton Nord.

Photo : CBC/Jacques Poitras

Radio-Canada

Les Néo-Brunswickois ont élu plus de femmes, lundi, mais aucune personne de couleur, ni aucune personne des communautés autochtones, ni LGBTQ.

Bannière permettant de se rendre sur le site Élections Nouveau Brunswick 2020

Quatorze candidates ont été élues, soit trois de plus qu’en 2018.

Neuf d’entre elles feront partie du caucus progressiste-conservateur. Le caucus en comptait quatre avant ces élections.

Le chef progressiste-conservateur, Blaine Higgs, s’est exclamé que c’est un record pour son parti, durant son discours de la victoire prononcé à Quispamsis. Il dirigera bientôt un gouvernement majoritaire. Son parti a remporté 27 sièges.

Les libéraux, pour leur part, ont perdu trois sièges, passant de 20 à 17. Ils ont fait élire trois candidates, contre cinq en 2018.

Michelle Conroy.

L'Alliance des gens passe de trois à deux députés à la suite des élections, mais la députée sortante Michelle Conroy est réélue.

Photo : CBC/Jacques Poitras

Michelle Conroy, unique députée sortante de l’Alliance des gens, conserve son siège de Miramichi. Le chef libéral, Kevin Vickers, n’a pas réussi à s’y faire élire.

Le Parti vert, même s’il avait présenté un nombre équilibré de candidats des deux sexes, n’a pu faire élire plus de femmes. La députée sortante de Memramcook-Tantramar, Megan Mitton, a été réélue, comme les deux autres députés verts sortants.

Peu de diversité parmi les candidats

Les électeurs n’avaient pas beaucoup de choix de candidats non blancs. Parmi les 227 candidats dont le nom figurait sur les bulletins de vote, seuls quelques-uns sont de couleur, d’origine autochtone ou membre de la communauté LGBTQ.

Les libéraux comptaient un candidat noir, une candidate qui se présente comme une Autochtone et une candidate transgenre. Aucun d’eux n’a été élu.

Alice McKim.

La candidate libérale Alice McKim explique que c’était très significatif pour elle d’être invitée à faire campagne pour le Parti libéral dans Saint-Jean-Havre.

Photo : CBC/Roger Cosman

Kevin Vickers a dit que son parti veut promouvoir la diversité autant que possible, mais sa formation a eu peu de temps pour recruter de nouveaux candidats avant ces élections hâtives. M. Vickers a indiqué que les femmes en particulier devaient surmonter le défi de tout laisser tomber pour faire campagne.

Le Parti vert a présenté l’alignement le plus diversifié avec deux candidates autochtones, deux femmes de couleur et un candidat ouvertement queer. Aucun d’eux n’a été élu.

Les progressistes-conservateurs comptaient plus de candidates que lors des élections précédentes, mais aucun Autochtone et aucune personne de couleur. Les deux candidats conservateurs ouvertement homosexuels, Kevin Haché, à Caraquet, et Mathieu Caissie, à Baie-de-Shediac-Dieppe, n’ont pas été élus.

Cyprien Okana.

Le candidat du NPD dans Moncton-Nord-Ouest, Cyprien Okana, se présentait comme un défenseur de la diversité et de la justice sociale.

Photo : Facebook/Cyprien Okana

Le NPD avait présenté un candidat de couleur et un qui s'affirmait comme non binaire. Aucun candidat du parti n’a été élu. Le NPD a obtenu moins de 2 % des voix.

Le directeur de la campagne de l’Alliance des gens, Sterling Wright, a déclaré que le parti n’accorde pas la plus haute importance au genre ni à l’orientation sexuelle, à l’âge, à l'origine ethnique ou la religion. Le parti, a-t-il expliqué, s’intéresse à des gens ayant un bon caractère, la volonté sincère de servir leur circonscription et un bon sens de l’éthique. C’est beaucoup plus important pour nous que la couleur de la peau ou le genre, a-t-il souligné.

Avec des renseignements de Rachel Cave, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !