•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec demande à Ottawa de prolonger la mission de la Croix-Rouge

La Croix-Rouge a reçu 100 millions de dollars du gouvernement fédéral pour former et déployer des travailleurs dans des CHSLD.

Croix-Rouge canadienne.

La Croix-Rouge se prépare à rester plus longtemps dans les milieux de vie pour aînés du Québec.

Photo : Martin Labbé

Au moment où le mandat de la Croix-Rouge doit prendre fin, le gouvernement du Québec réclame le maintien de ses effectifs jusqu'au 31 octobre dans les milieux de vie pour aînés touchés par la COVID-19. En attendant une confirmation officielle, l'organisme se prépare à toute éventualité.

La présence de la Croix-Rouge est toujours nécessaire, fait valoir le cabinet de la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault. Le temps, entre autres, que les 10 000 nouveaux préposés en CHSLD que nous avons promis soient embauchés, formés et déployés dans les milieux de vie.

Par ailleurs, constatant une hausse importante des cas positifs depuis une semaine et une transmission communautaire accrue du virus dans plusieurs régions du Québec, le gouvernement veut tout faire pour se préparer à une éventuelle deuxième vague.

À ce jour, plus de 600 aides de services de la Croix-Rouge sont encore déployées dans 25 milieux de vie pour aînés, CHSLD et résidences privées, situés dans cinq régions : Montréal, Montérégie, Capitale-Nationale, Mauricie et Centre-du-Québec.

On n'a pas l'intention de laisser tomber les 25 CHSLD où on est présents, s'ils nous demandent de rester, on n'a pas l'intention de les laisser tomber de façon abrupte.

Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge au Québec
Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge au Québec

Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge au Québec

Photo : Radio-Canada

En entrevue à Radio-Canada, le vice-président de la Croix-Rouge au Québec, Pascal Mathieu, assure que l’organisme va maintenir ses services pendant encore au moins une semaine.

Peu importe, que son mandat soit prolongé ou pas, la Croix-Rouge prévoit un retrait graduel de ses effectifs.

En juin, la Croix-Rouge a reçu le mandat de fournir 900 travailleurs pour remplacer les militaires des Forces armées canadiennes dans les CHSLD en attendant l’arrivée des nouveaux préposés aux bénéficiaires le 15 septembre.

Ottawa a octroyé une subvention de 100 millions de dollars à l’organisme pour la formation et la rémunération.

Depuis le début de sa mission, la Croix-Rouge a formé 1225 personnes comme aides de service, et de ce nombre, 848 ont été envoyées sur le terrain. Des équipes de l'organisme ont été demandées dans 28 milieux de vie pour aînés en tout, soit 22 CHSLD et seulement 6 résidences privées.

Mme Poirier s'adresse à des élèves vus de dos.

Julie Poirier, formatrice à la Croix-Rouge canadienne forme la première cohorte d'aides de service.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Pendant que certaines résidences privées pour aînés (RPA) étaient d'ailleurs aux prises avec une éclosion de COVID, certaines personnes, formées par la Croix-Rouge grâce à la subvention du fédéral, attendaient d'être déployées. Nous, on intervient là où le gouvernement du Québec et le ministère de la Santé nous le demandent, précise à ce sujet Pascal Mathieu.

Il admet par ailleurs que la Croix-Rouge a aussi refusé de se rendre dans une résidence privée où on a demandé aux travailleurs de l'organisme de désinfecter les lieux. Si un site est en crise, on peut comprendre, mais le but de la Croix-Rouge, ce n'est pas de remplacer les compagnies d'entretien ménager. Ça nous semblait être une mauvaise compréhension de notre mandat, explique M. Mathieu.

Québec doit clarifier ses besoins

Afin de se préparer à toute éventualité, la Croix-Rouge s’affaire présentement à communiquer avec tous ceux qui ont été recrutés afin de valider leur intérêt et leur disponibilité à rester, explique Pascal Mathieu.

Bien qu'une grande majorité qui indique vouloir continuer, ce dernier n’exclut pas la possibilité de devoir recruter de nouveaux travailleurs et la possibilité d'avoir besoin d’un budget supplémentaire.

Jusqu'à maintenant on est correct, mais il faut faire des analyses comptables plus approfondies pour savoir s'il en reste un peu. Il faut aussi analyser avec les partenaires ce qu'ils attendent de nous pour la suite avant de savoir si ce qui reste va être suffisant, mentionne M. Mathieu.

La Croix-Rouge estime que le gouvernement du Québec doit clarifier ses besoins le plus rapidement possible.

Au cabinet de la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre, on assure que le ministère de la Santé travaillera avec la Croix-Rouge pour identifier les endroits où les effectifs seront déployés. Le ministère de la Santé dit avoir obtenu un accord de principe, mais qu'une confirmation officielle de la part du gouvernement fédéral est attendue à cet égard.

Un employé portant un dossard avec le sigle de la Croix-Rouge.

La Croix-Rouge a été déployée par le CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Admettant que le déploiement a été un peu long au début, Pascal Mathieu affirme que la Croix-Rouge a eu l’occasion de déployer pleinement les troupes et il se dit prêt à répondre aux besoins du gouvernement du Québec.

Il se dit fier du travail accompli depuis le mois de juin, surtout si on considère que c'était la première fois qu'on le faisait ici au Canada, dit-il, rappelant que 848 personnes ont dû être formées en quelques jours.

Le fait que les gouvernements soient en discussion pour la poursuite de nos services me laisse croire qu'on a accompli du bon travail, qu'on a donné un bon coup de main, conclut Pascal Mathieu.

MONTRÉAL

  • CHSLD de Lachine
  • CHSLD Nazaire-Piché
  • Hôpital Sainte-Anne
  • Institut de réadaptation Gingras-Lindsay
  • CHSLD LaSalle
  • CHSLD Denis-Benjamin-Viger
  • CHSLD Providence St-Joseph
  • CHSLD Providence Notre-Dame de Lourdes
  • Résidence Le St-Michel (RPA)
  • CHSLD Bayview (Pointe-Claire)
  • Résidence Vivalis
  • Résidence Saint Raphaël
  • CHSLD Laurendeau
  • CHSLD Petite-Patrie
  • CHSLD Légaré

MONTÉRÉGIE

  • CHSLD Dr Aimé-Leduc
  • CHSLD La Prairie
  • CHSLD Vaudreuil
  • CHSLD Châteauguay
  • Manoir Deauville
  • Jardin de Ramezay

CAPITALE-NATIONALE

  • CHSLD Hôpital générale de Québec
  • CHSLD St-Augustin
  • CHSLD Notre-Dame-de-Lourdes
  • CHSLD Yvonne-Sylvain
  • CHSLD Le Faubourg

MAURICIE

  • Résidence Valeo Jean XXIII

CENTRE-DU-QUÉBEC

  • Résidence L'Ermitage

SOURCE : Croix-Rouge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !