•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Partage de données sur la COVID-19 : Brian Pallister dit que la MMF est de mauvaise foi

Brian Pallister en conférence de presse.

Le premier ministre du Manitoba Brian Pallister.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Brian Pallister affirme que la Fédération métisse du Manitoba (MMF) fait preuve de mauvaise foi et ne s’intéresse qu’à l’argent. Le premier ministre provincial a fait cette déclaration en réaction à l'envoi d'une lettre par la MMF à la Commission provinciale des droits de la personne concernant le partage des données liées à la COVID-19.

Vendredi, le président de la MMF David Chartrand a indiqué qu’il prévoit déposer une plainte relative aux droits de la personne contre le gouvernement manitobain, le ministre de la Santé et le médecin hygiéniste en chef de la province.

La MMF affirme que le Manitoba fait preuve de discrimination dans la manière dont il recueille et partage des données liées à la COVID-19 et a envoyé une lettre détaillant ses préoccupations à ce sujet à la Commission provinciale des droits de la personne.

La MMF affirme que la province n'a pas conclu d'accord de partage de données avec elle lui permettant d'être avisée quand un de ses membres reçoit un diagnostic de COVID-19, alors que de tels accords ont été conclus avec des Premières Nations.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, accueille cette plainte avec dérision. C’est juste David Chartrand qui cherche à poursuivre quelqu’un en justice, et il n’y a pas grand monde au Manitoba qu’il n’a pas décidé de poursuivre en justice, lance-t-il.

Je peux seulement dire au président Chartrand, si vous vous souciez vraiment de représenter votre peuple, arrêtez d'essayer d'escroquer de l'argent à tout le monde, dont moi et le peuple métis, et commencez par vous asseoir à la table de discussion et à veiller à leurs intérêts, affirme Brian Pallister.

M. Pallister soutient aussi que David Chartrand ne répond pas lorsque la province tente de communiquer avec lui par téléphone ou par courriel.

Chose que nie catégoriquement David Chartrand. Je le mets au défi de me montrer un seul appel qu’il m’a fait sur n’importe quel projet depuis qu’il est premier ministre […] Montrez-moi une seule lettre qu’il m’ait écrite, rétorque-t-il.

David Chartrand.

David Chartrand, le président de la Fédération métisse du Manitoba.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

M. Chartrand affirme que Brian Pallister fait preuve de ressentiments pour d’autres dossiers impliquant les métis, tel que la démission en bloc du conseil d’administration d’Hydro-Manitoba.

Il ment aux Manitobains, résume le président de la MMF, qui allègue que les autorités sanitaires auraient reçu l’instruction de ne pas travailler avec son organisme. Si c’est le cas, affirme David Chartrand, il réclamera la démission de M. Pallister.

Interrogé à ce sujet lors d’une conférence de presse lundi, le ministre de la Santé du Manitoba, Cameron Friesen, a indiqué que le Manitoba a offert à la MMF les mêmes occasions de collaborer qu’aux Premières Nations et aux Inuits.

Cette porte est ouverte dès que M. Chartrand souhaite l’ouvrir, dit-il.

Même son de cloche du médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, qui a réaffirmé la volonté de la province de collaborer avec la MMF lors d’une conférence de presse lundi.

Avec les informations de Laïssa Pamou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !