•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SPCA des T.N.-O. suspend l'accueil de nouveaux chiens

Un chien regarde au loin.

L'année dernière, le refuge a accueilli 559 chiens, dont la grande majorité provenaient de l'extérieur de Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Aux prises avec des manques de revenus liés à la pandémie de la COVID-19,  la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) des Territoire du Nord-Ouest a annoncé qu'elle devait temporairement arrêter d'accueillir de nouveaux chiens.

Nous sommes débordés et manquons de personnel et de fonds, a écrit sa présidente, Nicole Spencer, sur Facebook dimanche. Malheureusement, les chiens n'arrêtent jamais d'arriver, et notre personnel et quelques bénévoles sont épuisés.

Le message a bien été reçu par les internautes, selon Mme Spencer, qui disait, lundi après-midi, avoir collecté environ 17 000 $ depuis la publication. Nous sommes chanceux d’avoir une communauté aussi fantastique, dit-elle. 

L'accueil de nouveaux chiens sera interrompu pendant quelques semaines, l’organisation se concentrant sur les animaux déjà sous son toit.

Les derniers jours ont été assez occupés pour le personnel réduit de la SPCA, selon Nicole Spencer.

Sept nouveaux chiens sont arrivés jeudi et vendredi pendant que le personnel s’occupait déjà de trois chiennes qui venaient de mettre bas et d’un chien malade contagieux, ce qui a entraîné un nettoyage rigoureux des installations.

Les bureaux de la SPCA dans les T.N.-O. sous un ciel dégagé.

La SPCA a du réduire ses activités en avril afin de stabiliser ses dépenses.

Photo : Radio-Canada / Jamie Malbeuf

Les activités de collecte de fonds de la SPCA ont été durement frappées par la pandémie.

L’organisme a dû annuler son gala annuel prévu en mai. Celui-ci lui avait permis d’empocher 65 000 $ l’an dernier.

Les adoptions locales de chiens restent plutôt fortes cette année, selon Nicole Spencer.

Elle note cependant qu’il a été très difficile depuis le début de la pandémie de faire sortir des chiens du territoire, pour les envoyer vers de nouvelles familles ou vers d’autres refuges dans le sud du pays.

L’an dernier, la SPCA a permis l’adoption de 434 chiens. La moitié d’entre eux sont allés à des familles du territoire, et les autres ont été envoyés à l’extérieur.

Avec des informations de Sara Minogue

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !