•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidences privées pour aînés se préparent à une 2e vague

La résidence Sainte-Famille de l'extérieur.

La résidence Sainte-Famille offre de l'hébergement pour personnes autonomes, semi-autonomes et en perte d'autonomie.

Photo : Radio-Canada

Alors qu'un relâchement des mesures sanitaires est observé un peu partout au Québec, les résidences privées pour aînés continuent de suivre à la lettre les mesures exigées par le gouvernement.

Le port du masque est obligatoire dans toutes les pièces publiques, les visiteurs ne sont admis que dans les chambres des résidents et la plupart des activités sont suspendues.

Certaines vont même au-delà des mesures gouvernementales. C'est le cas des résidences Fernand Blais à Trois-Rivières, où les poignées de portes et les boutons d'ascenseur sont désinfectés quatre fois par jour.

Son directeur général, André Paré, croit que l'expérience de la première vague permettra d'affronter la deuxième.

Aujourd’hui, je pense que la population est plus sensible qu’elle était auparavant, explique M. Blais. Même nous, on a moins de misère avec les visiteurs à la résidence. Autrefois, on avait des arguments et on disait ''portez le masque'', il faut se laver les mains et s’inscrire dans le registre. Je pense qu’on fait tous un effort collectif qui va nous aider à passer à travers la deuxième vague.

À la résidence Sainte-Famille, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine toujours à Trois-Rivières, on assure suivre rigoureusement les mesures gouvernementales. Même si l'adaptation aux mesures a d'abord été difficile pour les résidents, ceux rencontrés font preuve de résilience.

La plupart des résidences privées pour aînés de la région ont été épargnées par la COVID-19 lors de la première vague, ce printemps. Quelques foyers d'éclosion ont tout de même été enregistrés : 43 résidents de RPA et de ressources intermédiaires ont succombé au virus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !