•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jusqu'à 6 h 30 d'attente pour se faire tester au Cégep de Rimouski

Des gens, de dos, font la file sur le trottoir, devant le Cégep de Rimouski.

De nombreuses personnes se sont rendues au Cégep de Rimouski, où une clinique de dépistage de la COVID-19, sans rendez-vous, a été installée.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Il fallait de la patience pour le dépistage de la COVID-19, lundi, à Rimouski. Le temps d'attente pour un test à la clinique mobile installée au Cégep de Rimouski oscillait entre trois et quatre heures lundi, a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent. Mais une jeune femme nous a dit avoir patienté pendant 6 h 30.

Dans la file, plusieurs personnes ont dit qu'elles attendaient depuis plus de trois heures et estimaient devoir attendre au moins une autre heure encore avant de pouvoir être vues par l'équipe de santé publique pour le dépistage. Certaines personnes ont même indiqué qu'elles faisaient la queue depuis plus de quatre heures et demie et disaient ne pas savoir combien de temps il leur restait à attendre.

J'ai des amis qui ont attendu au moins quatre-cinq heures hier, et j'ai des amis qui sont venus aujourd'hui, ce matin, même affaire.

Étudiante au Cégep de Rimouski, en file depuis un peu plus d'une heure
Une file d'attente devant l'entrée du PEPS.

Un centre de dépistage sans rendez-vous a ouvert ses portes dimanche après-midi au PEPS du Cégep de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

On n'a pas vu l'intérieur encore, a lancé un étudiant qui attendait depuis trois heures à l'extérieur du cégep, accompagné d'une de ses collègues. Ils expliquent devoir tous les deux se faire tester pour intégrer leur milieu de stage.

Ça fait trois heures [qu'on attend]. Hier c'était une moyenne de cinq heures d'attente.

Étudiante, dans la file d'attente extérieure du Cégep de Rimouski

Clients du Shaker au rendez-vous

La direction de la santé publique a fait un appel au dépistage dimanche visant toute personne ayant fréquenté le Shaker ou la Taverne 666 à Rimouski entre le 1er et le 12 septembre.

Quelques personnes interviewées au courant de la journée ont dit avoir fréquenté le Shaker ou bien avoir été en contact avec une personne qui est allée à ce restaurant dans les deux dernières semaines.

Des personnes, de dos, font la file sur le trottoir devant le Cégep de Rimouski.

Plusieurs ont répondu à l'appel de la Santé Publique d'aller se faire tester s'ils avaient fréquenté le Shaker entre le 1er et 12 septembre dernier.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La semaine passée, on a soupé au Shaker, une fois, mais pour ne pas prendre chance on a décidé d'aller [se faire tester].

Citoyenne, dans la file d'attente extérieure du Cégep de Rimouski

Depuis 13 h dimanche, il est possible d'aller se faire tester sans rendez-vous à la clinique mobile au PEPS du Cégep de Rimouski.

Avec les informations de Shanelle Guérin et d'Alexandre Courtemanche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !