•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Labeaume aux promoteurs immobiliers : « Qu’ils fassent leur job! »

f9e7d7e719d24cd7a0f70723f0d1333a

Le maire de Québec, Régis Labeaume, en conférence de presse (31 août 2020)

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le maire Labeaume balaie du revers de la main les récriminations de promoteurs immobiliers qui accusent la Ville de retarder plusieurs projets aux abords du Centre Vidéotron. Selon lui, certains développements traînent en longueur, car ils ne sont pas bien menés, tout simplement.

Qu’ils fassent leur job et on va faire la nôtre, lance Régis Labeaume en réponse à la sortie publique de quelques promoteurs immobiliers du secteur Lairet, dimanche.

Même si les projets immobiliers tardent à s'élever aux abords du Centre Vidéotron, qui fête pourtant ces jours-ci son cinquième anniversaire, la Ville de Québec ne serait pas à blâmer.

Dites-leur que, même s’ils crient dans les médias, ça n’ira pas plus vite. On va faire notre job.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume assure que de bonnes nouvelles seront bientôt annoncées dans le dossier de la requalification du centre Fleur de Lys.

Il croit que l’acquisition d’une propriété aussi importante par les hommes d’affaires William et Jonathan Trudel illustre bien tout le potentiel des environs du Centre Vidéotron.

Le Centre Vidéotron.

Le Centre Vidéotron

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Résister à la pression des promoteurs

Peut-être que leur projet n’est pas bon, en passant, prend soin d’ajouter Régis Labeaume, en référence aux acquéreurs de l'ancienne boutique de costumes Créations face-à-face, sur la rue Eugène-Lamontagne.

Depuis 2017, l’entreprise Construction Saint-Pierre Roseberry cherche à obtenir un changement de zonage pour construire un immeuble locatif de 55 appartements.

La direction déplore une lourdeur bureaucratique qui empêcherait la revitalisation du secteur.

Le maire Labeaume assure qu’il n’en est rien. Il renvoie les promoteurs à leur planche à dessin.

Les gens pensent nous affoler en allant voir des journalistes. On va faire ça correctement, tranche-t-il.

120a0454

L’entreprise Construction Saint-Pierre Roseberry a acheté l'édifice qui abritait l'ancienne boutique de costumes Créations face-à-face, sur la rue Eugène-Lamontagne.

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Le maire mérite le blâme, selon l’opposition

On se retrouve devant rien et ce n’est pas la faute des promoteurs, croit pour sa part le chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville, Jean-François Gosselin.

Selon lui, l’administration Labeaume n’a pas livré le développement promis dans les secteurs Lairet et Vanier, cinq ans après l’inauguration du Centre Vidéotron.

Le chef de Québec 21 comprend la frustration des promoteurs qui ont investi des sommes importantes dans l’aventure.

Il demande à la Ville de rendre publique rapidement une vision cohérente pour l’ensemble du secteur.

Jean-François Gosselin accuse le maire Labeaume de nourrir un climat de confrontation avec les promoteurs. Ce n’est pas comme ça qu’on va revitaliser un secteur qui en a bien besoin, déplore-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !