•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison Rouleau inscrite au patrimoine de Calgary

La maison rénovée est verte et blanche et en bon état.

La maison Édouard-Rouleau date de 1885.

Photo : Radio-Canada / Fuat SEKER

Le conseil municipal de Calgary ainsi que le comité de planification et de développement de la Ville approuve la désignation comme lieux historiques de quatre édifices, dont la maison Édouard-Rouleau, du quartier Rouleauville.

St Mary’s Parish, Inglewood Telephone Building et Parker Residence sont les trois autres édifices concernés.

Ces lieux sont désignés comme étant des ressources patrimoniales municipales, explique Josh Traptow, le directeur général de Heritage Calgary.

Cette désignation offre une protection juridique. Cela signifie que ces bâtiments ne pourront pas être démolis. Ils ne peuvent pas être modifiés et ils seront là pour les générations futures, affirme Josh Traptow.

Les rénovations importantes effectuées récemment sont déjà un signe de l'attachement de la Ville à l'une de ses plus anciennes maisons, rappelle-t-il.

Un groupe s'était formé pour tenter d'obtenir une reconnaissance de la valeur historique de la résidence au niveau national, mais sa demande a été rejetée en 2018.

Un chapitre de l’histoire de Calgary

La maison, construite en 1885, appartenait au médecin Édouard Rouleau, l'un des membres les plus influents de la communauté francophone de Calgary de l'époque.

Le gestionnaire du programme des bâtiments historiques de Calgary, Darryl Cariou, souligne également l’importance de cet évènement : C'est l'une des plus anciennes maisons de Calgary et c'est un exemple unique de maison à cette époque.

La maison possède une quantité unique de matériel historique original, en particulier à l'extérieur. À cette époque, beaucoup de gens à Calgary vivaient encore dans des tentes, explique-t-il.

Un symbole de la francophonie

Comme le rappelle Darryl Cariou, cette maison est aussi une part importante de l'histoire francophone à Calgary : Cette maison est l’une des bases de la première communauté francophone de Calgary.

La présidente et fondatrice du Bureau de visibilité de Calgary, Suzanne de Courville Nicol, se réjouit aussi de cette annonce. Elle se bat depuis trois ans pour préserver ce bâtiment et toutes les traces de l'histoire des francophones à Calgary.

On a gagné une petite bataille.

Suzanne de Courville Nicol, présidente et fondatrice du Bureau de visibilité de Calgary

La Ville de Calgary, propriétaire de la maison, l'a louée à un locataire secret. Il n'y a toujours pas de détails sur ce qu'elle va devenir, mais Suzanne de Courville Nicol a sa petite idée à ce sujet.

Suzanne de Courville Nicole est devant le parc de Rouleauville. Elle a des cheveux blancs et des lunettes.

Suzanne de Courville Nicol a reçu la Médaille du souverain pour les bénévoles.

Photo : Radio-Canada / Louise Moquin

« Ça serait merveilleux d’en faire un petit musée francophone avec l'histoire du docteur », dit-elle.

La communauté francophone souhaiterait pouvoir y organiser des visites guidées et peut-être même y installer un café pour les visiteurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !