•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC de La Mitis veut acheter le Mont-Comi

Un planchiste, seul en piste, descend une pente.

Un planchiste au sommet d'une piste du Parc du Mont-Comi, à Saint-Donat-de-Rimouski (archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Des négociations sont en cours entre la MRC et la famille Roussel depuis quelques semaines pour que la station de ski, ouverte depuis 1973, devienne la propriété des 16 000 habitants de La Mitis.

L'idée est dans l'air depuis quelques années, mentionne le préfet de la MRC, Bruno Paradis. Les anciens conseils des maires avaient décidé de ne pas aller de l'avant.

La volonté politique de rendre la montagne aux résidents de la région est revenue.

La MRC a embauché une firme, LBA de la Baie-des-Chaleurs, pour qu'elle évalue le Parc du Mont-Comi, dont la majeure partie se situe dans la municipalité de Saint-Donat-de-Rimouski.

L'objectif de la MRC est que différents programmes gouvernementaux couvrent environ 70 % du projet d'acquisition. Cependant, le but de l'opération ne s'arrête pas à un changement de propriété de la montagne. Il consiste aussi à revamper les installations, mentionne M. Paradis, qui évoque la possibilité d'un nouveau chalet au bas des pistes, par exemple.

Bruno Paradis lors d'une conférence de presse à l'extérieur.

Le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis (archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Les MRC de La Matapédia et des Basques possèdent déjà elles aussi leur montagne (avec le Parc régional de Val-d'Irène et le Parc du Mont Saint-Mathieu ), ce qui fait dire à Bruno Paradis que le modèle a sa place pour assurer le développement d'une communauté.

Si d'autres montagnes ont reçu une subvention, je ne vois pas pourquoi le Mont-Comi, avec la qualité de montagne et de neige, n'en aurait pas.

Bruno Paradis, préfet de La Mitis

Selon des sources, le projet total de la MRC se situerait entre 7 et 10 millions de dollars. Ce ne serait pas la MRC directement qui assumerait la gestion de la montagne, mais un tiers, comme une corporation.

Bruno Paradis rappelle que malgré le réchauffement du climat, la quantité de neige au Mont-Comi demeure relativement stable, ce qui n'est pas le cas de plusieurs autres montagnes au Québec, selon lui.

Denis Roussel, copropriétaire de la montagne depuis 1998 n'a pas voulu commenter l'état des négociations.

La MRC de La Mitis a déjà investi cet été 70 000 $ pour aménager des sentiers de vélo de montagne au Mont-Comi afin d'en faire une destination quatre saisons.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !