•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Matanie recense son premier cas de COVID-19

Une infirmière met dans une éprouvette un échantillon prélevé sur un étudiant.

Le nombre de tests de dépistage réalisés au Bas-Saint-Laurent dimanche s'élève à 1157.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Une des rares communautés du Québec à avoir été épargnée jusqu'à maintenant, la MRC de la Matanie, enregistre lundi un tout premier cas d'infection au nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie.

Ce matin, le CISSS du Bas-Saint-Laurent nous a informés qu'il y a officiellement un cas confirmé pour la Matanie, mais on n'a pas d'information sur la localité, affirme le maire de Matane, Jérôme Landry.

Est-ce que ça peut impacter (sic) d'autres personnes très bientôt en Matanie? Ce sont des questions qu'on se pose, ajoute-t-il.

C'est pas parce que la Matanie n'avait aucun cas qu'on n'était pas à risque. Ça nous confirme qu'il faut trouver une façon de resserrer les critères pour s'assurer qu'on évite un foyer d'éclosion parce qu'on ne sait pas encore d'où vient le cas.

Jérôme Landry, maire de Matane

Ce cas est comptabilisé parmi les 23 ajoutés lundi au bilan régional du CISSS du Bas-Saint-Laurent.

Le maire de Matane constate que la grande majorité des résidents de la Matanie respectent les mesures de distanciation et portent le masque, mais rappelle que le risque de contamination est toujours présent.

C'est certain qu'il y a des activités, il y a des jeunes qui se regroupent, c'est un peu ça la vie étudiante, reconnaît-il.

Jérôme Landry lors d'une entrevue à la radio.

Le maire de Matane, Jérôme Landry, en entrevue à Radio-Canada (archives)

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

M. Landry s'inquiète notamment du relâchement observé récemment au Bas-Saint-Laurent qui a mené à plusieurs éclosions de COVID-19.

On voit très bien que la situation dégénère au Bas-Saint-Laurent, et ça fait partie de notre territoire donc les gens fréquentent certains lieux. Il y a des dizaines de personnes qui montent chaque jour à Rimouski pour des soins au centre hospitalier donc il y a des risques évidents, souligne le maire.

En cinq jours, le Bas-Saint-Laurent est passé de 79 cas à 182 cas d'infection au coronavirus.

De son côté, la Gaspésie enregistre lundi un nouveau cas, situé dans la MRC de la Haute-Gaspésie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !