•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TikTok : le gouvernement américain étudie une offre de partenariat avec Oracle

Une image montrant le logo de TikTok, une note de musique blanche aux rebords bleu d'un côté et rouge de l'autre.

Le gouvernement américain a confirmé lundi avoir reçu une offre d'Oracle pour un potentiel partenariat avec TikTok.

Photo : TikTok

Agence France-Presse

Le gouvernement américain a confirmé lundi avoir reçu une offre de l'entreprise Oracle pour un partenariat potentiel avec TikTok, après le rejet la veille, par sa maison mère chinoise ByteDance, de la proposition de Microsoft, a indiqué le secrétaire du Trésor Steven Mnuchin.

Nous avons reçu une proposition au cours de la fin de semaine qui inclut Oracle comme partenaire technologique de confiance, avec de nombreuses recommandations en matière de sécurité nationale, a-t-il déclaré sur la chaîne CNBC.

Oracle a elle aussi confirmé la chose, peu de temps après avoir fait une proposition pour TikTok.

M. Mnuchin n'a pas précisé sous quelle forme le partenariat pourrait se faire entre le groupe chinois et le groupe californien, spécialisé dans les logiciels et services destinés aux entreprises.

Le président Donald Trump avait, lui, exigé par décret une vente des opérations américaines de TikTok, une plateforme de vidéos courtes.

Nous allons examiner cela au comité des investissements étrangers aux États-Unis, cette semaine, puis nous ferons une recommandation au président et l’examinerons avec lui, a indiqué Steven Mnuchin.

Il a précisé que des discussions seraient menées avec Oracle au cours des prochains jours concernant la sécurité des données.

Je ne veux pas entrer dans les détails de la négociation. Je dirais qu'un facteur qui a toujours été essentiel pour nous est la sécurité nationale; s'assurer que la technologie sur les téléphones américains est sûre, a-t-il insisté, évoquant une grande confiance en Microsoft et Oracle.

Le PDG d'Oracle, Larry Ellison, livre un discours sur une scène devant le logo de son entreprise.

Cofondée par Larry Ellison (photo), Oracle se spécialise dans les logiciels et services destinés aux entreprises.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Un rachat de moins en moins probable

Le président Donald Trump, qui accuse sans preuve depuis des mois le populaire réseau social d'espionnage au profit de la Chine, a eu recours à des décrets pour forcer ByteDance à vendre rapidement les activités de TikTok en sol américain.

Si un accord de rachat n'est pas trouvé, la plateforme de vidéos courtes devra cesser ses activités aux États-Unis.

Steven Mnuchin a précisé que la date butoir était le 20 septembre, et non le 15 septembre, comme cela avait été évoqué précédemment par Donald Trump.

Les négociations pour un rachat de TikTok – et non un partenariat – semblaient en bonne voie en août. Or, à la fin du mois, le ministère chinois du Commerce a amendé, pour la première fois depuis 2008, sa liste de technologies soumises à des restrictions ou à des interdictions d'exportation.

La liste comprend désormais, entre autres, des technologies d'intelligence artificielle (IA). Propulsé par l’IA, l’algorithme de recommandation de TikTok est perçu comme sa recette secrète, capable de garder les gens collés à leurs écrans. Bytedance a fait savoir qu'il respecterait strictement les nouvelles règles de la Chine, fermant ainsi la porte à une vente qui comprendrait l'algorithme de l'application.

En plus d'être un enjeu diplomatique, le sort de TikTok aux États-Unis pose des questions de taille d'un point de vue tant économique que sociétal.

En août, l'application, plébiscitée par les personnes adolescentes, a dépassé les deux milliards de téléchargements dans le monde; en outre, elle affirme être présente dans plus de 200 pays. Aux États-Unis, le réseau social revendique 100 millions d'utilisateurs et utilisatrices tous les mois, dont 50 millions tous les jours. C'est 800 % de plus qu'en janvier 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !