•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déjà sous pression, le ROSEQ s'attend à un automne difficile

Des sièges sont vides et il y a un micro sur une scène également vide.

L'annulation et le report d'environ 3700 représentations depuis le 13 mars ont entraîné des pertes importantes pour les salles de spectacle.

Photo : getty images/istockphoto / PinkBadger

Radio-Canada

Le Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est du Québec (ROSEQ) estime avoir perdu une part importante de revenus liés à la vente de billets en raison de la pandémie de COVID-19 et craint que la situation ne se poursuive cet automne.

La semaine dernière, l’Association professionnelle des diffuseurs de spectacles RIDEAU dévoilait que l'annulation ou le report d'environ 3700 représentations depuis le début de la pandémie a entraîné des pertes de 17 millions de dollars en ventes de billets aux diffuseurs québécois.

La présidente du ROSEQ, Josée Roussy, estime que les pertes subies dans l'Est-du-Québec représentent entre 20 et 30 % de ce montant. Elle précise qu'un communiqué sera publié sous peu pour chiffrer les pertes exactes du ROSEQ.

Josée Roussy, lors d'une entrevue dans une salle de spectacle vide.

La présidente du ROSEQ, Josée Roussy

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Mme Roussy est également préoccupée par les nouvelles pertes qui seront inévitablement enregistrées cet automne, même avec le plan d'aide mis en place par Québec.

[Québec] nous aide, mais ça ne peut pas complètement effacer la dette que nous avons depuis le 13 mars, et présentement je ne suis même pas à 5 % des ventes de billets que j'ai d'habitude à l'automne.

Josée Roussy, présidente du ROSEQ

L'aide d'urgence va aider certainement pour l'automne, mais ce qui est inquiétant, c'est la suite, la programmation à moyen et long terme, c'est là où on va avoir besoin de soutien au niveau du gouvernement, affirme-t-elle.

C'est très inquiétant parce que notre modèle d'affaires est beaucoup axé sur les revenus de billetterie, et c'est là que le gouvernement intervient. On est en train de discuter de comment on va faire pour les prochains mois, ajoute Mme Roussy.

Malgré ces pertes importantes, la présidente du ROSEQ tient à remercier ceux et celles qui ont pris part à l'initiative du billet solidaire, lancée dès le début de la pandémie pour inviter les gens qui en ont les moyens à ne pas demander le remboursement de leurs billets pour les spectacles annulés.

Mme Roussy admet cependant que, contrairement à ce que croyaient certains artistes, l'argent de ces billets solidaires a été conservé uniquement par les diffuseurs.

Les dons ont été reçus par les diffuseurs parce que les pertes étaient grandes et au moment où ça a été créé, les initiatives gouvernementales n'étaient pas encore là, donc il y avait vraiment une urgence de pouvoir survivre, explique-t-elle.

Elle invite par ailleurs le public de l'Est-du-Québec à continuer d'encourager son diffuseur local, notamment au cours de l'automne. La diffusion n'est pas morte, au contraire, on est très créatifs, donc j'invite vraiment la population à soutenir leur diffuseur local, souligne Mme Roussy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !